VOTE | 193 fans

#103 : Solidarité féminine



Résumé : Un peu avant que ne s’ouvre son procès pour viol, Travis Harding, le fils d’une très riche femme d’affaire, amie et cliente d’Olivia, disparaît. Olivia s’occupe de son cas, même si beaucoup le croient coupable, à commencer par le jury, que la disparition du jeune homme ne met pas dans les meilleures dispositions.

Parallèlement, Olivia décide de s’occuper d’Amanda Tanner, et de la prendre comme cliente. Cette dernière demande à discuter en privé avec le Président Grant.

Photos promotionnelles | Captures

 

Popularité


4.89 - 9 votes

Titre VO
Hell Hath No Fury

Titre VF
Solidarité féminine

Première diffusion
19.04.2012

Première diffusion en France
04.04.2013

Diffusions

Logo de la chaîne M6

France (inédit)
Mardi 01.07.2014 à 22:30
2.10m / 13.3% (Part)

Logo de la chaîne ABC

Etats-Unis (inédit)
Jeudi 19.04.2012 à 22:00
7.00m / 2.0% (18-49)

Plus de détails

Scénario : Matt Byrne - Réalisation : Allison Liddi-Brown

Guest stars : Joshua Malina (David), Bellamy Young (Mellie Grant), Liza Weil (Amanda Tanner), Matt Letscher (Billy Chambers), Brendan Hines (Gideon Wallace), JoBeth Williams (Sandra Harding), Michael Cassidy (Travis Harding), Jerrika Hinton (Hannah)

-- AU CABINET OLIVIA POPE ET ASSOCIES -- 

- Affaire Amanda Tanner
L'équipe d'Olivia décide d'accepter l'Affaire Amanda TannerAmanda est prise en charge par l’équipe, qui procède à son habituelle délibération. Olivia prend l’affaire sans tenir compte des avis.

Elle convoque Gideon Wallace, le reporter du DC Sun. S’il accepte de ne pas publier son nom dans les prochaines 72h, elle lui donnera des infos sur Amanda, et peut-être aussi une citation.

Puis, elle se rend à son domicile où elle discute avec Amanda Tanner. La jeune femme prétend avoir une preuve de sa relation avec Fitz, mais ne veut pas la révéler tout de suite. Ce qu’elle veut, c’est un entretien en tête à tête avec le Président.

Olivia interrompt un déjeuner d’affaire entre Cyrus Beene et Billy Chambers, et lui fait part en privé des exigences d’Amanda. Cyrus finit par accepter.

Olivia demande à Amanda de ne plus répondre au téléphone, si ce n’est aux membres du cabinet et à sa très proche famille. En effet, Gideon vient juste de l’appeler. Quinn, qui plaît semble-t-il à ce journaliste, propose de le rencontrer pour découvrir ce qu’il sait.

Quinn et Gideon, ensemble au barElle se fait briefer par Harrison sur la manière de conduire ce type de rendez-vous. Elle doit absolument ne boire que du sans-alcool. Cependant, Gideon n’est absolument pas dupe, et drague même la jeune femme, qui se laisse faire. Cependant, Quinn apprend que ce n’était pas Gideon qui téléphonait à Amanda. Donc un autre journaliste est au courant.

Olivia récompense Gideon de son silence en lui arrangeant une interview exclusive avec Sandra Harding. Elle va ensuite voir Amanda et lui demande de jouer carte sur table, et de lui révéler la preuve qu’elle dit détenir de sa liaison avec le Président. En réalité, Amanda est enceinte !

 

- Affaire Travis Harding
Travis Harding rate sa première journée de procèsTravis Harding, le client dont Harrison a la charge, est accusé de viol. Au moment de l’ouverture de son procès, il manque à l’appel. Il était dans une chambre d’hôtel, accompagné d’une jeune femme. Olivia revient au bureau et discute avec la mère de Travis, Sandra. Sandra pense que son fils est victime d’une femme qui ne voit en lui qu’un riche héritier. Elle pense qu’il est innocent, et demande à Olivia de l’aider à le prouver.

Au procès, ce sera sa parole contre celle de la prétendue victime, et tout se jouera sur la perception que se feront les jurés. Or, avec l’absence de Travis au premier jour de son procès, le jury est déjà perdu. Pour enfoncer le clou, Helen Fisher, qui accuse Travis de l’avoir violée, est une sainte : la défense ne peut donc pas s’en prendre à elle. La seule solution serait de faire en sorte qu’Helen se désiste comme témoin principal, et pour cela négocier.

Olivia réunit la défense de Travis et celle d’Hélène autour d’une table. Elle propose dix millions à la jeune femme, qui refuse tout net. En effet, combien vaut le fait d’avoir subi un viol et de ne plus pouvoir envisager de refaire l'amour un jour ? Olivia quitte la table, avec la certitude que Travis est bien coupable.

Travis pense qu’ils devraient renégocier, et proposer davantage. Harrison demande à consulter les comptes du jeune homme : il a déjà versé 600 000 dollars à une jeune femme de 23 ans, Rachel Kline, qui s’est suicidée il y a quelques années. Harrison pense que Travis a violé Rachel, ce qui signifierait qu’il peut aussi être coupable sur l’affaire qui les occupe.

En effet, après enquête, il y a bien eu un dépôt de plainte, retiré probablement quand elle a reçu de l’argent en échange. La jeune femme s’est par la suite suicidée. Son corps a été retrouvé par sa meilleure amie Helen Fisher. Helen essaie en réalité de faire payer Travis pour le viol de sa meilleure amie il y a quatre ans.

Helen Travis sort du procès de son filsL’avocat de Travis détruit littéralement le témoignage d’Helen Fisher, soutenant qu’Helen a dragué six mois durant Travis, jusqu’à changer sa couleur de cheveux pour qu’il la remarque, mais en réalité, elle voulait le piéger pour son argent. Sandra ne peut soutenir cette scène, car la jeune fille n’a rien fait pour mériter ce lynchage public. Elle ne supporte pas que son fils s’en sorte.

Olivia rend une visite nocturne à Sandra, et lui explique que ce que Travis a fait n'est pas sa faute, mais le laisser s'en tirer, si. Le lendemain, Sandra dénonce Travis à la Police pour le viol de Karen. Le kit de viol sera là comme preuve.

 

-- A LA MAISON BLANCHE --


- Affaire Amanda Tanner
Cyrus fait part à Fitz de son entrevue avec Olivia, et des revendications d’Amanda Tanner. La seule question qui préoccupe Fitz, c’est de savoir si Olivia sera elle aussi présente.

Cyrus fait écouter la sex tape à FitzCyrus rencontre à nouveau Fitz : il a reçu une cassette audio anonyme au courrier. Quelqu’un a enregistré les ébats entre le Président et Amanda, et ce quelqu’un les fait chanter. Il pense que c’est Amanda, ce qui explique pourquoi elle tient tant à le voir.

Or, si elle fait chanter Fitz, ça veut aussi dire qu’Olivia le fait chanter aussi. Fitz est effondré.

 

- Le couple Fitz et Olivia
Fitz fait une insomnieMellie a annulé tous les rendez-vous de Fitz, qui a des insomnies. Lorsqu’elle lui demande pourquoi il ne dort pas, il élude tout simplement la question. Elle lui promet de prendre soin de lui et appelle Olivia pour s’assurer de sa présence au dîner d’Etat. Olivia est contrainte d’accepter.

Olivia fait son entrée au diner d’Etat. Fitz l’invite à danser. Ce faisant, il lui donne rendez-vous à leur endroit habituel dans dix minutes.

Elle est interceptée par Cyrus, qui l’empêche d’aller plus loin. Elle est escortée vers la sortie, non sans que Cyrus lui ait dit qu’en réalité, Fitz se jouait d’elle, et qu’il n’y aurait pas de rendez-vous avec Amanda. A Fitz, il dit qu’Olivia a décidé d’annuler le rendez-vous, et qu’elle n’a fait que le manipuler.

Mellie explique à Fitz pourquoi elle a invite Olivia : ainsi, il pourra de nouveau dormir comme un bébé ! Elle a tenu promesse : elle a fait ce qui était bon pour lui. Fitz est sonné.

Cabinet d’Olivia Pope : 

Olivia, Stephen, Abby et Huck observent Amanda Tanner à travers la porte vitrée de la salle de conférence et débattent du fait de la prendre ou non comme cliente. Amanda les regards avec un air inquiet. A ce moment là Abby entre dans la salle avec des cafés.

 

Quinn : Je ne sais pas comment vous l'aimer, avec crème ou sucre... Donc j'ai apporté les deux.

Amanda : Je n'en prends pas. Ils font toujours ça ?

Quinn : Oui, ils font ça.

Amanda : Bien. Mon Dieu. Je commençais à croire que c'était moi le problème.

Quinn : Oui c'est vous. Ils parlent de vous, Amanda. Et tout le monde parlera de vous.

 

On passe de l’autre coté de la porte ou l’équipe d’Olivia sont toujours entrain de débattre

Stephen : Non. Pas possible.

Abby : Tu rigoles ?

Stephen : Et si elle mentait ?

Abby : Et si elle ne mentait pas ? Je vote oui.

Olivia : On ne vote pas.

Stephen : C'est Monica Lewinsky à nouveau, sauf qu'elle ne porte pas de robe bleue, et qu'il n'y a aucune preuve. 

Abby : Qui a besoin de preuves ? La fille dit qu'elle a couché avec le président.

Stephen : Liv travaillait pour la maison blanche. Ça seul crée un énorme conflit d'intérêt.

Abby : Oh, appelle-moi quand tu seras devenu un homme.

Olivia : On ne vote pas.

Huck : Elle semble effrayée. Moi je voterai oui si nous votions.

 

Harrison les rejoint avec un téléphone portable à la main le tendant à Olivia. 

Harrison : C'est Sandra Harding. Son fils n'est pas allé au tribunal. Le premier jour... Tu y crois ? Sur qui votons-nous ?

Olivia : On ne vote pas. Elle est à nous, on la garde. C'est décidé. (Olivia répond à son portable qui sonne ) Sandra, nous allons le trouver.

Stephen : Je file au tribunal pour aider la défense.

Olivia : Tu vas devoir être créatif. Harrison, tu es avec moi. Huck, trouve Gideon Wallace au "D.C Sun". Je veux lui parler aujourd'hui. Abby, ramène Amanda chez elle, fais sa valise, assure-toi que personne ne la suive et installe-la à ton appartement.

Abby : Compris.

 

Abby part cherché Amanda dans la salle de réunion et croise Stephen sur son passage, elle lui sourit se retourne pour l’observer s’éloigner et puis repart.

 

 

Au Tribunal :

Stephen est assis derrière Maître Cole qui essaye de gagner du temps.

 

Le juge : Je perds patience, M. Cole.

Maître Cole : Hmm, on m'a dit qu'il serait bientôt là, votre honneur. Un cortège présidentiel bloque l'avenue Massachusetts. 

Le juge : Et pourtant, nous y voilà.

Avocate de l’accusation : Peut-être que le défendant devrait prendre l'un de ses hélicoptères, votre honneur.

 

L’avocate regarde le juré et leur sourie, Maître Colle ce rassoit dans son fauteuil énervé et Stephen téléphone à Olivia

Stephen : Nous manquons de temps, Liv.

Olivia : Eh bien, continuez à gagner du temps.

 

Dans un hôtel du centre ville :

Olivia raccroche avec Stephen et se dirige vers une chambre accompagnée d’Harrison

 

Harrison : Room service. Voilà votre petit-déjeuner.

Fille(qui ouvre la porte vêtue seulement d’une chemise) : Je ne crois pas qu'on en a commandé.

(Olivia regarde Harrison)

Harrison (avec un grand sourire) : J'aime mon travail.

Olivia : Je m’habillerai un peut plus chaudement si j'étais vous. (A la fille pour rentrer dans la chambre) Pardon. Ahhh (elle rigole et donne une tape sur les fesses a Travis qui est couché dans son lit) allé debout Travis on s’active !

Travis (se retournant et regardant Olivia en rigolant)  : Oh, oh, oh, Livie. Comment diable vas-tu ?

Olivia : Je vais bien. Tu es en retard.

Travis ( à la fille) : Hey, tu sais qui c'est ? C'est Olivia Pope. Elle est incroyable. Elle travaille pour le...(hésitant ) Pour qui travailles-tu maintenant, la maison blanche, CIA, FBI ?

Olivia : Aujourd'hui ? Ta mère.

Travis : Oh, merde.

Olivia : Elle n'est pas très ravie à propos de ton retard au tribunal le premier jour du procès. (A la fille) C'est ça que vous cherchez ? (elle lui tend un soutient gorge)

Travis (à Harrison) : Donne-moi, juste, 2 minutes. Ok? Où est mon pantalon ?

Harrison : Prend une douche pour commencer, le juge appréciera que tu ne sentes pas trop l’alcool .

Le juge apprécierait ça.

Travis : Je sais que, récemment, j'ai bien tapé dedans. J'étais juste stressé. 

Olivia : Une accusation de vol n’est pas facile à gérer.

Travis (à la fille) : Je ne l'ai pas fait. (à Olivia) Je...

Olivia : Non, je sais. Je te crois. Maintenant, allons convaincre le juge et le jury. (A la fille) Vous. Puis-je demander une faveur ?

 

Retour au tribunal :

 

Le juge : Tribunal ajourné. Reprise à 2h avec votre accusé, ou je le fais enfermer pour le reste du procès.

Maître Cole : Merci, votre honneur.

Stephen (à Sandra) : Tu tiens le choc, Sandra ?

Sandra : Je ne peux pas le perdre, Stephen. Je ne le perdrai pas.

Stephen : Je sais. Je sais.

 

A l‘hôtel :

Harrison sort en compagnie de la fille avec qui était Travis pour faire diversion devant les paparazzis

 

Harrison (tout sourire aux photographes) : Prenez-moi du bon coté, messieurs.

 

On retrouve Olivia et Travis qui sont au sous-sol de l'hôtel et vont en direction du parking

 

Travis : Y a-t-il quoi que ce soit dont tu ne tu ne te sois pas déjà occupé, Liv ?

Olivia : Ta facture hôtel(lui tendant) C'est du jamais vu.

 

Olivia et Travis montent dans une voiture pour partir au tribunal

 

 

Cabinet d’Olivia Pope :

Sandra et Olivia discutent de Travis sur le canapé.

  

Sandra : Il a vraiment oublié à quelle heure commence le procès.

Olivia : Sandra…

Sandra : Tu as raison. Il a merdé.

Olivia : Il est chanceux que le juge ne le jette pas en prison à nouveau. Ce n'est pas un ticket de parking. C'est un procès pour viol.

Sandra : Il ne l'a pas fait. Il n'a pas violé cette fille.

Olivia : Je te crois mais si j'étais le jury, je lui en voudrais déjà de me faire perdre mon temps.

Sandra : C'est pourquoi je te voudrais là-dessus. Tu peux guider notre équipe de défense, garder Travis dans le droit chemin.

Olivia : Unh, unh. Pas question. Aujourd'hui, c'était seulement une faveur.

Sandra : Liv.

Olivia : Sandra, je t'aime. J'aime ton fils. Mais je suis employée par ta société, pas ta famille. J'aide pour les fusions financières et pour les relations publiques. Je ne babysit pas des hommes de 27ans.

Sandra : Je sais que Travis est irresponsable. Je le sais. J'essaye de lui dire qu'il doit grandir, réparer ses propres erreurs. Une partie est de ma faute. Après qu'Hal soit mort, il a traversé un moment terrible, et je n'avais pas toujours le temps de l'aider à affronter tout ça. Et ces filles ont vu en lui le fils d'un riche PDG, et elles avaient le symbole du dollar au fond des yeux. Cette fille n'est pas la victime, ici. Travis l'est. S'il vous plait. Tu as dû gérer des clients difficiles, auparavant.

Olivia : Aucun qui ne se montrait pas à leur procès. Et j'ai déjà obtenu pour Travis l'un des meilleurs avocats de la défense de tout Washington. Il n'a pas besoin de moi.

Sandra : J'ai besoin de toi. Je passe mes journées à écouter des gens me dire ce qu'ils pensent que je veux entendre. Tu es la seule qui me dira les choses franchement. Il pourrait avoir de gros problèmes, Liv. J'ai besoin de quelqu'un de notre coté à qui je puisse faire confiance.

Olivia : Les gens te disent rarement non, n'est-ce pas ?

Sandra : Probablement aussi rarement qu'ils te disent à non à toi.

 

 

A la maison Blanche : 

Mellie boit son café pendant que Fitz dort encore.

 

Fitz (se réveillant en sursaut) : Que se passe-t-il ?

Mellie : Bonjour, mon cœur.

Fitz : Que se passe-t-il ?

Mellie : J'ai appelé Mme Hanley et j'ai fait annuler tous tes rendez-vous de la matinée.

Fitz : Oh, Oh, pour l'amour de...

Mellie : Tu n'as pas dormi. Tu fais les cent pas depuis 4h du matin. Je voulais que tu dormes un peu.

Fitz : J'avais une conférence vidéo sur la famine dans le tiers-monde. Mandela est sorti de son lit. Mandela m'attendait.

Mellie : Les gens meurent s'ils ne se reposent pas assez.

Fitz : Le président de la commission et moi avions un rendez-vous. J'avais rendez-vous avec des conseillers financiers.

Mellie : Tu avais besoin de faire la grasse matinée.

Fitz : Je suis le leader du monde libre ! Je ne fais pas la grasse matinée !

Mellie : Pourquoi ne dormais-tu pas ?

Fitz : Mel...

Mellie : Je veux seulement que tu aies ce dont tu as besoin. Tu le sais. (Elle l’embrasse) Je vais visiter les refuges pour sans-abri de Washington  cette après-midi. Je dois faire un discours. Souhaite-moi bonne chance. (elle lui sourit et quitte la pièce)

  

Bureau d’Olivia Pope :

Gideon entre dans le bureau ou Quinn range des papiers.

 

Gideon : Hey.

Quinn (l’amenant dans le couloir) : Oh, que faites-vous ici ? Vous n'êtes pas censé être là. Vous devez arrêter de vous pointer ici.

Gideon : Etes-vous toujours aussi nerveuse ? 

Quinn : Non, c'est juste que... Je suis la nouvelle.

Gideon : C'est presque charmant. Détendez-vous. J'ai rendez-vous avec votre patron.

Olivia débarque dans le couloir et se dirige vers la porte de sortie du cabinet

Quinn : Mmh, Olivia, je...

Gideon (interpellant Olivia ) : Hé, où allez-vous ? Nous avions rendez-vous.

Olivia (marchant toujours d’un pas pressé) : Non, nous n'en avons pas.

Gideon : Vous m'avez appelée. Votre gars a dit que vous vouliez me parler de...

Olivia : Pourquoi voudrais-je faire ça ? 

Gideon : Je ne sais pas... J'imagine qu'ainsi vous vouliez essayer d'étouffer l'histoire Amanda Tanner,  ce que je ne vous laisserais faire pour rien au monde.

Olivia (se stoppant et le regardant droit dans les yeux) : Je n'ai pas à étouffer votre histoire, Gideon. Vous allez le faire vous-même. Dès que vous publierez un article qui puisse être lié à ma cliente, même de loin, tous les vrais journaliste de votre journal vont arracher l'histoire de vos mains de bébé-reporteur. Au fait, très bel article, hier, à propos de la floraison si tardive des cerisiers cette année. J'espère vraiment qu'elle arrivera bientôt. C'est ainsi que ça fonctionne. Vous allez laisser Amanda tranquille et laissez son nom loin de votre journal pour les prochaines 72 heures. Vous faites ça et je vous donnerais ses antécédents. Et si vous êtes chanceux, une déclaration. 

Gideon : Ça me parait juste. Ok, super rendez-vous.

Olivia (montant dans l’ascenseur) : Il n'y a eu aucun rendez-vous.

 

Appartement d’Olivia : 

Olivia et Amanda s’installent dans le salon pour discuter.

 

Amanda : Vous amenez beaucoup de vos clients chez vous ?

Olivia : Seulement ceux qui doivent rester à l'écart de l'opinion publique.

Amanda : Donc... Que se passe-t-il ensuite ?

Olivia : Ensuite, nous allons discuter de certaines choses.

Amanda : Ok.

Olivia : Pas de mauvaises choses. Juste celles qui pourraient m'aider. Par exemple, j'ai besoin de savoir si vous avez une quelconque preuve de ce qui s'est passé entre vous et le président.

Amanda : Pourquoi avez-vous besoin de savoir ça ?

Olivia : Nous devons pouvoir prouver ce qui s'est passé, parce que si cela devient votre parole contre la sienne, bien que je vous croie, les autres ne le feront pas.

Amanda : J'ai quelque chose, oui. Je ne suis pas prête à vous dire ce que c'est.

Olivia : Amanda...

Amanda : Mes conditions. Vous disiez qu'on pouvait le faire à mes conditions. Je ne vous le dirais pas tant que je ne serais pas prête.

Olivia : Ok. Espérons qu'on en arrivera pas là ; ce qui m'amène à la deuxième chose que j'ai besoin de savoir. Quelle est la fin du jeu ?

Amanda : La fin du jeu ?

Olivia : Une question que je pose à tous mes clients... ce qu'ils veulent. Quelle issue espérez-vous ? Voulez-vous de l'argent ? Voulez-vous rester à Washington ? Voulez-vous récupérer votre travail ? Vous avez le choix.

Amanda : Je veux voir le président.

Olivia : Pardon ?

Amanda : Je veux voir le président.

Olivia (étonnée) : Je vous demande pardon ?

Amanda : Je veux un rendez-vous avec lui... Seuls... Face à face.

  

Restaurant :

Cyrus et Billy Chambers mangent ensemble.

Billy : Non ! Non, c'était un meeting politique. Nous étions à Des Moines pour débattre, et le modérateur a posé la question. Et Fitz a seulement regardé... (voyant Olivia arrivée vers leur table) Olivia.

Olivia (s’asseyant à la table)(à Cyrus) : Oh, s'il vous plait. (A Billy) Billy, peux-tu nous laisser une minute ?

Billy : Je... mange des scampis aux crevettes, donc non.

Olivia : Billy.

Billy : Liv, je mange et il paye ! Sais-tu à quel point c'est rare ? Ecoute, tu étais l'épouse professionnelle, mais le truc c'est que ta place est libre, donc tu penses vraiment que je vais quitter cette table ?

Olivia : Billy, quitte la table.

Cyrus : Billy, quitte la table. (A Olivia) Epouse professionnelle. J'imagine que c'est vrai.

Olivia : C'est vrai. C'était vrai.

Cyrus : Il ne dort pas.

Olivia : Pas mon problème.

Cyrus : Alors, que veut mon ex-épouse professionnelle ?

Olivia : Amanda Tanner souhaite lui parler. 15 minutes avec lui.

Cyrus : Nous savons tous les deux...

Olivia : Et ensuite, elle s'en va, pour de bon. C'est réglo, Cyrus.

Cyrus : Et ensuite, ça disparaît ?

Olivia : Ensuite, tu ne payeras des scampis que pour moi.

Cyrus : Nous avons fait un président, ensemble.

Olivia : En effet.

Cyrus : Tu me manques.

Olivia : Ouais, à moi aussi.

Cyrus : Il ne dort pas.

Olivia : Moi non plus, Cyrus. (elle s’en va)

 

Bureau d’Olivia Pope :

Les gladiateurs se retrouvent en salle de réunion pour analyser l’affaire de Travis et regarder les photos prises par la police d’ Helen Fisher.

 

Maître Cole : Le nom de la femme est Helen Fisher. Elle est rentrée avec Travis volontairement. Il disait que les choses lui ont échappé, qu'il ne prenait pas "non" pour une réponse.

Stephen : Comment expliquez-vous les bleus ?

Maître Cole : Auto-infligés après les faits. Travis est innocent.

Abby : Ne le sont-ils pas tous ?

Maître Cole : Non. Diable, non. Mais Travis l'est. J'ai défendu des millions de cas identiques. C'est un classique : il a dit, elle a dit. Tout ça se résume à...  la perception. Ces affaires le font toujours.

 

Chambre hôtel de Travis :

Olivia et Harrison sont dans la chambre hôtel avec Travis.

 

Olivia : Et tu es...Comment dire ça ? Tu es perçu par le public, et encore plus important, par le jury, comme un riche garçon gâté qui pense qu'il peut éviter les conséquences de ses actes. Pour changer ça, on joue avec mes règles. Harrison sera ton baby-sitter. Tu ne bois pas. Tu ne sors pas. Plus de femmes. Aussi charmantes soient-elles. 

Travis : Tout ce que tu diras, Liv.

 

A coté d’un jardin public :

Olivia attend David avec un café, il arrive et elle lui barre la route en lui souriant.

 

David : Vous êtes obsédé. Ai-je besoin d'une injonction d'éloignement ?

Olivia : Une injonction d'éloignement ? Pour une amie qui apporte un café gratuit ?

David : Nous ne sommes pas amis et ce café n'est pas gratuit. Que voulez-vous ?

Olivia : Jane Powell... Elle travaille sur l'affaire de viol Harding. Avez-vous des... saletés ?

David : Des saletés sur Jane Powell, mon amie et collègue ? Pour que vous puissiez la menacer ou l'intimider ?

Olivia : Oh, s'il vous plait, vous détestez Jane Powell ! Jane Powell essaye de vous voler votre place. Vous êtes tellement susceptible avant votre premier café.

David : Dommage pour vous, harceleur.

Olivia : Ce n'est pas une façon de traiter un ami.

David : Nous ne sommes pas amis.

 

Bureau d’Olivia Pope :

Retour dans la salle de conférence avec toute l’équipe.

 

Olivia : Pas de chance avec le procureur. Je n'ai rien eu sur l'accusation. Où est le jury ?

Stephen : Euh, ces dix vont voter coupable.

Quinn : Mais le procès n'est même pas encore fini. Comment peux-tu en être sûr ?

Stephen : Langage corporel, facteurs démographiques, sociologiques et psychologiques. Peut-être que deux jurés pourraient changer leur vote en non-coupable...Mmh, juré 4...Designer graphique freelance, barman, a voté pour Nader Il est indépendant et a l'esprit de contradiction.  - Bien.

Et juré 6... Mmh, membre d'une association pour le port d'arme, ancien marine, il grimace à chaque fois que le procureur adjointe parle.

Olivia : Donc c'est un mâle Alpha qui a une dent contre le fait que le procureur soit une femme. Super. J'adore. Huck, qu'est-ce que tu as ?

 

Flash back dans un pressing

Juré 6 : Je ne peux pas en parler, point final. Quand le type est en prison, tu peux me demander ce que tu veux.

 

Flash back dans une laverie

Juré 4 : Non. Tout indique que c'est un violeur.

 

Retour dans la salle de conférence

 Huck : Le jury va voter la pendaison haut et court.

Stephen : 3ème jour du procès et... Nous les avons déjà perdus.

Olivia : Abby, qu'avons-nous sur Helen ?

Abby : Je suis allée à son travail.

 

Flash Back de Abby allant interrogé une collègue de Hélène

Collègue : On allait tous les jeudis chez Tony. Deux verres pour le prix d’un. Helen et moi avions des rendez-vous hebdomadaires de longue date pour boire.

Abby : Oh, je connais la chanson. Je me payais de sacrées gueules de bois les vendredis pendant l'école de droit.

Collègue : Ce n'était pas comme ça. Helen buvait un verre, parfois deux. Elle ne voulait jamais se saouler. Près des enfants. Et puis, en travaillait bénévolement ? C'est tout ce qu'elle pouvait se permettre. Excusez-moi.

 

Fin du flash Back

Abby : La mauvaise nouvelle ? Helen est une sainte. Conseillère juridique familiale. A la tête du club des anciens élèves de l'école de droit de Washington... Une sainte. Devrais-je ajouter que c'est ce que vous devez être pour remporter une affaire "il a dit, elle a dit" sans être vue comme une salope pleine de regrets qui a eu ce qu'elle demandait. 

Olivia : Tu me tues… Quelle est la bonne nouvelle ?

Abby : La bonne nouvelle c'est qu'elle est ruinée. J'ai vérifié ses relevés bancaires. Elle a une dette de 250.000$ entre son prêt étudiant et ses cartes de crédit, financièrement, elle se noie.

 

Dans le Bureau d’Olivia :

Sandra : Tu veux que je fasse un arrangement ? Olivia, c'est hors de question.

Olivia : Helen est un témoin hémertique. Nous devons l'empêcher de coopérer encore plus avec l'accusation et nous avons déjà perdu le jury.

Sandra : Il est innocent. La preuve est aussi épaisse que du papier.

Olivia : Les photos des bleus sur une jolie fille ont déjà prouvé leur efficacité. Dans des affaires comme celle-là, la perception est plus importante que les preuves. La vérité n'a pas d'importance. Il a l'air coupable. Il est coupable.

Sandra : Nous gagnerons en appel.

Olivia : Ça prendra 2 ans, minimum. Et pendant ce temps-là, Travis sera en prison. Nous avons une opportunité, là. La fille a besoin d'argent. Tu as beaucoup d'argent. Tu n'as qu'un seul fils.

Sandra : Fais un arrangement. Fais ce que tu dois faire. 

 

Salle de conférence de l’agence :

Stephen, Olivia et L’avocat sont entrain de négocier avec la victime.

Olivia : Ça sera 8 millions$ en trois payements.

Maître Cole : D'une manière qui montrera clairement que l'avocat représentant M. Harding n'était pas au courant.

Stephen : La clause de confidentialité est standard... Tout comme Charles l'a expliqué, cela signifie que vous cessez de coopérer comme témoin de l'accusation.

Maître Cole : Je ne suis pas là. J'étais dans le bâtiment sur une autre affaire. Je...

Stephen : Ce qui forcera l'accusation à abandonner l'affaire.

Olivia : Ils ont offert, en plus, de faire un don de 500,000$  à l'association pour l'éducation de votre choix si nous nous quittons ici avec un accord.

Avocat d’Helen : 10.

Maître Cole : 10 ? C'est grotesque. Vous devez… Je suis désolé. Oubliez-moi, je ne suis pas là.

Avocat d’Helen : 10 millions, 1 payement.

Olivia : Nous pouvons monter à 9 mais pas plus.

Avocat d’Helen : Bien.

Helen : Non.

Avocat d’Helen (surpris) : Helen, nous n'aurons pas de meilleure offre.

Helen : J'ai dit non.

Olivia : Vous êtes en colère, Helen. Je comprends ça. Mais la manière la plus rapide de mettre toute cette affaire derrière vous est d'accepter l'arrangement maintenant ou vous vous trouvez en face d'années d'appels, en face d'années de colère vaine.

Helen : Combien il vous faudrait, Mlle Pope ?

Olivia : Je suis désolée ?

Helen (au bord des larmes) : Si vous étiez à ma place, combien vous faudrait-il pour pouvoir oublier... Pour oublier que vous avez été étranglée, qu'on a déchiré vos vêtements, qu'un homme vous a clouée au sol pendant qu'il enfonçait si fort son poing dans votre bouche, que vous pouviez sentir le goût de votre propre sang ? Combien vous faudrait-il pour pouvoir oublier tout ça, pour pouvoir seulement penser à refaire l'amour avec quelqu'un... Vous réveiller tous les matins sans vouloir vous suicider quand vous réalisez que ce n'était pas qu'un rêve, que ça s'était vraiment passé? Combien vous faudrait-il, 10 millions, 20 ? Combien vaudriez-vous ?Combien ? 

Olivia : Allons-y.

 

Maison blanche :

Fitz est dans le bureau ovale avec des soldats, des journalistes et Cyrus. 

Fitz : Merci pour votre service.

Soldat : Merci, monsieur le président.

Soldat : Merci.

Fitz : Merci pour votre service.

Soldat : C'est un honneur, Monsieur le président.

Fitz : Messieurs, Merci à tous

 

Les soldats et le monde quittent la pièce et Cyrus reste avec Fitz

 

Fitz : Vous avez vu ça ? Ils avaient des prothèses de mains. Cet homme m'a salué de la main la gauche parce que la droite a été pulvérisée  par une bombe artisanale alors qu'il était occupé à nous défendre. Ce pays...Son cœur...

Cyrus : J'aimerais que vous soyez un cynique. Être président est plus facile lorsqu'on est cynique. Olivia veut un rendez-vous. Un seul avec Amanda Tanner, et tout disparaît.

Fitz : Je pense… Je pense que ça vaut le coup.

Cyrus : On le fait simplement, discrètement quelque part dans un endroit inconnu. Vous l'écoutez, et ensuite c'est fini. On est libre. C'est une chance de mettre Amanda Tanner derrière vous.

Fitz : Olivia sera là ?

Cyrus : Comme je l'ai dit, votre vie serait beaucoup plus facile si vous étiez un cynique. 

 

Cabinet D’Olivia Pope :

Toute l’équipe est encore dans la salle de conférence a essaye de trouver une solution.

Harrison : Trois jours dehors, on laisse ça aller vers un jury et on est foutu.

Stephen : C'est ce qui va se passer parce qu'elle ne voudra pas l'arrangement.

Quinn : Donc ... on perd ? Je veux dire ... qu'est-ce qui se passe quand on perd ? On est juste fini ?

Olivia : On n'est jamais fini. Si on perd ce tour, on le prépare pour l'appel. Si on perd ça, on le prépare pour un second appel, parce que peu importe ce qui se passe, il y a toujours un autre coup. Peu importe ce qui se passe on n'abandonne pas. C'est mon nom sur cette porte, et je ne vais pas abandonner.(elle s’en va)

Abby (à Quinn) : Ce n'est pas personnel.

Harrison : Elle n'aime vraiment pas le mot "perdre".

 

Chambre hôtel de Travis :

Harrison aide Travis à se préparer pour le procès. 

Travis : Ce costume à l'air bon marché.

Harrison : Ça l'est. Les jurys ont un penchant naturel  contre les personnes très riches.

Travis : J'ai un penchant naturel contre les magasins Rayon. Mais bon, si ça m'aide à avoir l'air aussi innocent que je le suis, j'aime ça. Hé, mec, sois franc avec moi.

Harrison : Quel est l'intérêt ?

Travis : Je veux dire, si elle ne veut pas l'arrangement... Je vais aller en prison, n'est-ce pas ?

Harrison : Plus de cravate jaune. Bleue. Tu peux faire confiance à un homme en bleu.

Travis : Mais peut-être qu'on n'est pas allé assez loin. Peut-être que l'on devrait essayer encore. Je veux dire, ils prennent toujours l'argent au final.

 

Appartement Olivia :

Amanda est dans la cuisine au téléphone avec quelqu’un.

Amanda : Ok, je ne peux pas parler. Pas maintenant. Tu dois arrêter de m'appeler.(elle raccroche)

Olivia et Quinn entre dans la cuisine

Olivia : A qui parlez-vous ?

Amanda : Ce journaliste du "Sun". Il n'arrête pas de m'appeler.

Olivia : Je ne vais pas vous prendre votre téléphone, mais je ne saurais trop insister sur l'importance que vous preniez des appels seulement de vos parents et de mon équipe. Vous ne devez pas répondre au téléphone, même pas pour dire à quelqu'un d'aller se faire voir.

  

Olivia quitte la cuisine avec Quinn.

Olivia : Merde. Il sait quelque chose. Il ronge son frein.

Quinn : Il doit avoir quelque chose. Il m'aime bien.

Olivia : Quoi ? Le journaliste.

Quinn : Gidéon. Je pense qu'il m'aime bien. Peut-être que je pourrais lui parler, trouver ce qu'il sait ?

 

Olivia décroche son téléphone, c’est Harrison a l’autre bout du fil.

Olivia : Harrison ?

Harrison : Je veux la permission de regarder dans les finances de Travis.

Olivia : A quoi tu penses ? Il a dit quelque chose au sujet de versements, comment ils prendront toujours l'argent.

Harrison : Je pense qu'on devrait savoir s'il parle d'expérience.(elle raccroche)

Olivia (à Quinn) : Fais attention.

 

Cabinet Olivia Pope :

Réunion des gladiateurs dans la salle de conférence.

 

Harrison : En août, il a fait 3 règlements de 200 000 $ à une femme à Arlington. 

Abby : Son nom est Rachel Kline 23 ans, serveuse chez Darcy à Georgetown

Olivia : Essayons de la retrouver pour comprendre à quoi l'argent était destiné.

Abby : On ne peut pas. Elle est morte.

Stephen : Elle s'est suicidée il y a 3 ans. Des cachets.

Harrison : 600 $ un pourboire d'enfer pour votre serveuse préférée, hmm ?

Huck : Tous les signes d'une couverture ici.

Quinn : Couvrir quoi ?

Stephen : Liv, je sais que Sandra est ton amie, mais...

Olivia : s'il a violé cette fille et qu'il l'a payé, il est fort probable qu'il ait violé Helen, aussi.

  

Maison blanche :

Fitz entre dans le bureau de Cyrus qui est entrain d’écouté un enregistrement.

 

Fitz : On dirait que nous allons réussir à 458 adoptés au sénat. Une victoire agréable pour bipartisme. Quoi?

Cyrus : Je pensais qu'on était bon, problème résolu. Mais ceci vient d'arriver dans ma boite mail... mon mail personnel.

Fitz : C'est quoi?

Cyrus : C'est une bande audio. On les appelle bandes audio maintenant, quoi, avec les CD et tout ça ?Je suis vieux, je suis perdu entre tout ça.

Fitz : Cyrus, tu me fais peur quand tu radotes, donc maintenant je suis nerveux.

Cyrus : Monsieur, vous voudrez écouter ceci.

Fitz : Cy....(mettant le casque sur la tête et écoutant l’enregistrement)

Cyrus : Depuis le 1er jour quand vous m'avez demandé de gérer votre campagne. J'ai rêvé, j'ai beaucoup rêvé, de grands rêves. Je savais que vous alliez devenir Président, mais... Je n'ai jamais rêvé d'écouter un enregistrement de vous... gémissant avec une assistante de la Maison Blanche. C'est ce que ceci est, n'est-ce pas, vous avec votre pantalon baissé, faisant l'amour avec Amanda Tanner ?

Fitz : Cyrus, je...

Cyrus : Ne parlez pas. Ne parlez plus. Quelqu'un m'a adressé ceci. Vous comprenez ? Amanda Tanner vous fait chanter... Ce qui veut dire qu'Olivia Pope vous fait chanter.

Fitz : Ce n'est pas Liv. Liv n'a pas fait ça. Elle ne le ferait pas.

Cyrus : Monsieur Président...

Fitz : Liv ne ferait pas ça.

Cyrus : Je ne veux pas le croire non plus, mais...

Fitz : Liv n'est pas derrière ceci. Elle voulait une rencontre. Elle voulait mettre ceci au placard.

Cyrus : Vous savez ce qu'il arrive lors de cette rencontre ? Ils vous ont tendu un piège. Il n'y avait pas d'exigences avec ça. Juste l'enregistrement. Les exigences viendront à la réunion, quand vous serez face-à-face, quand ils te tiendront par les couilles, quand ils ont le contrôle. Nous savons tous les deux comment travaille Olivia Pope. Ça ne sera pas une fin heureuse. Liv n'est pas rentré. 

Fitz : Ok.

Cyrus : Elle ne va pas vous pardonner.

Fitz : Ok

Cyrus : Elle  va prendre un couteau et elle va vous étriper, et elle partira...

Fitz (criant) : J'ai dit ok ! Oh, mon dieu.

 

Cabinet d’Olivia Pope :

Abby est au téléphone avec Harrison et elle entre dans le cabinet.

 

Abby : Je viens de quitter la maison des parents de Rachel.

Harrison : La mère t'a tout dit?

Abby : Elle ne voulait pas parler, mais elle n'a pas eu à le faire. C'est une enseignante de 4 éme, et il y a une s-class...dans l'allée. On dirait un modèle de 2007ou peut être 2008.

Harrison : C'est une voiture à 80 000 dollars qui est apparue l'année ou sa fille a été remboursée. Ça devait être celle de Rachel.

Abby : Exactement. Tu veux savoir la meilleure partie ? Il y a un autocollant de l'université américaine dessus.

Harrison : Helen est allée dans cette université.

Abby : Harrison, je vais avoir besoin que tu...

Harrison : je suis déjà dessus.

 

Dans un laboratoire :

Harrison entre dans le labo et va parler à une technicienne.

 

Technicienne : Vous n'êtes pas un flic.

Harrison : Non je ne suis pas flic.

Technicienne : Habituellement, ce que nous avons ici sont des flics. Quelques fois des avocats, mais vous n'êtes pas avocat, non plus.

Harrison : Je ne suis définitivement pas un flic. Certains jours je suis avocat. Mais aujourd'hui... Je suis juste un homme célibataire qui cherche des preuves... d'un vieux kit de viol d'il y a  quelques années si vous l'avez... une femme nommée Rachel Kline.

Technicienne : Vous flirtez avec moi ? Car je teste des kits de viol toute la journée, des centaines d'entre eux  tellement accumulés que ça prendra 10 ans avant que certains ne soit même ouvert.

Vous savez ce qu'il y a dans un kit de viol, un gars qui des fois est un avocat, mais pas un flic ?

De la peau de ses lèvres, ses joues, ses cuisses, ses cheveux, son col de l'utérus, le pantalon qu'elle portait quand il l'a arraché, les petits bouts de lui qu'ils ont retirés au peigne de son corps, et le peigne qu'ils ont utilisé pour le faire. Donc, si je peux vous donner quelque chose qui va donner un peu de justice à une de ces femmes dont la douleur et la honte sont dans ces sacs, vous n'avez qu'à demander. Je le ferai. Mais si vous voulez autre chose, vous êtes au mauvais endroit.

Harrison : Le kit de viol sera bien. Merci, madame.

 

Cabinet d’Olivia Pope :

Quinn est dans son bureau et elle fixe son téléphone , hésitant à appeler Gideon ; puis elle se décide enfin à le faire.

 

Quinn : Hé, Gideon. Salut. C'est, euh, Quinn... Perkins d'Olivia Pope... Et associés. Je me demandais si vous vouliez prendre un verre avec moi ce soir si vous n'êtes pas occupé.

Si vous l'êtes, c'est complètement et totalement bien. Nous pourrions le faire une autre fois... Demain, ou la semaine prochaine, ou jamais… Okay. Certain. Au revoir.

 

Huck est à la porte et fixe Quinn.

 

Quinn : Quoi ? 

Huck : Tu es bizarre.

Quinn : Je ne suis pas bizarre.

Huck : Bizarre c'est bien. (il s’en va)

Quinn : Merci

 

Stephen entre dans le bureau d’Olivia ou elle est entrain de plancher sur des dossiers.

 

Stephen : Amanda s'installe bien ?

Olivia : Je suis désolée que nous n'ayons pas voté.

Stephen : Nous ne votons jamais. Pas vraiment.

Olivia : Fais-moi confiance. On est du bon côté.

Stephen : Quel côté, Liv, celui de la Maison Blanche, d'Amanda ? Tu as un conflit d'intérêt si important dans ce truc, que je ne pense pas qu'il y a un mot pour ça.

  

Le téléphone Olivia sonne , elle décroche.

 

Olivia (surprise) :  Mellie ?

Mellie : J'espère ne pas te déranger à un mauvais moment.

Olivia : Non, pas du tout. Que puis-je faire pour toi ?

Mellie : Tu sais que nous avons ce dîner d'Etat ce soir, et j'ai vérifié et je n'arrivais pas à y croire, mais il semblerait que tu n'aies pas reçu d'invitation, ce qui était un oubli, Je le jure.

Olivia : Je suis flattée, vraiment, mais...

Mellie : 8H00. On se voit là.

Olivia : Merci.

 

Harrison entre dans le bureau Olivia et s’adresse à elle.

 

Harrison (avec un grand sourire) : Tu vas vouloir voir ça.

 

Les gladiateurs sont de nouveaux réunis dans la salle de conférence pour faire un bilan de la situation.

 

Abby : Elle a rencontré Travis dans un bar dans Adams Morgan. 

Stephen : Elle était juste en dehors de l'Amérique, travaille dans un cabinet de lobbying. Après une soirée bien arrosée, Rachel est rentrée avec Travis et il l'a violée.

Harrison : Elle a porté plainte, a fait un kit de viol et tout ce qui s'ensuit. Il y a deux jours, il a fait des paiements... trois paiements.... sur son compte. Acheter lui une Mercedes Classe-S pour adoucir l'affaire.

Huck : Elle a rétracté son histoire à la police, j'ai pensé qu'elle pourrait passer à autre chose, mais elle n'a pas pu. Elle a du réaménager chez ses parents.

Abby : Et alors, une nuit, à peu près un an plus tard, elle a avalé assez de Séconal pour mettre fin à sa vie. Elle a été trouvée par une amie... sa meilleure amie. Elle a changé sa tête de brune à blonde, mais c'est pourtant elle...

Olivia : Helen Fisher.

 

Plus tard dans le cabinet Olivia convoque Travis et Sandra, elle est dans la sale de réunion avec eux deux.

 

Olivia : Tu avais raison au sujet d'Helen. Elle était après Travis, mais pour de l'argent. Elle était après Travis parce qu'il y a quatre ans, il a violé sa meilleure amie. Son nom était Rachel Kline, et tu as détruit sa vie, Travis. Mais tu n'es pas coupable du viol d'Helen, et Rachel ne pourra jamais témoigner contre toi, aussi tu seras libre.

Sandra : C'est la vérité ?

Travis : M-Mam...

Sandra : Réponds-moi, chéri.

Travis : Je ne voulais pas t'en parler. Je ne voulais pas te décevoir plus que je... Je suis désolé. J'ai merdé et j'ai essayé de me racheter. J'ai essayé. Tu m'as dit... tu... tu m'as toujours dit, qu'il fallait réparer ses erreurs, alors... je m'en suis occupé. Je l'ai géré.

 

Au tribunal :

C’est le procès de Travis et Maître Cole est entrain d’interroger Helen.

 

Maître Cole : Vous êtes allés chez Tony le jeudi parce que l'accusé y est allé le jeudi. N'est-ce pas vrai ?

Helen : Non ! c'...

Maître Cole : Vous y êtes allée tous les jeudis pendant 6 mois. N'est-ce pas exact ?

Helen : Oui, mais vous faites...

Maître Cole : vous le traquiez, n'est ce pas ?

Avocat d’Helen : Objection ; votre honneur..

Le juge : Retenue.

Maître Cole : Vous l'avez approchez en brune et ensuite comme il n'a pas répondu, vous avez changé votre couleur de cheveux pour qu'il vous remarque.

Helen : Non, il m'a agressé ! Il m'a attrapée. Il...

Le juge : Mlle Fisher, restez-en aux questions.

Maître Cole : Vous étiez obsédée. Vous avez changé de couleur de cheveux, vous avez suivi Travis... pour pouvoir le séduire Vous êtes rentrée avec lui, vous avez eu des relations sexuelles consenties avec lui, et ensuite vous l'avez piégé, vous nous avez tous piégés.

 

Olivia sort et retrouve Sandra dans le couloir du tribunal.

 

Sandra : Il va s'en sortir, n'est-ce pas ? Ils sont en train de détruire cette fille là-dedans. Travis va être très bien. Je l'ai inscrit à tout quand il était enfant... Hockey, foot,... Je me suis dit, si je ne peux pas être là, au moins, il resterait occupé, peut-être qu'il ne remarquerait pas. Il était bon dans tout, est entré dans toutes les meilleures équipes. En dix ans, je n'ai jamais réussi en un seul jeu.

Olivia : Ce n'est pas de ta faute.

Sandra : Il a agressé quelqu'un, Liv. Il l'a retenu et il... Mon fils a fait ça. C'est un... Que devrais-je faire ? Dis-moi.

Olivia : Il n'y a rien que tu puisses faire. Ce qu'il est, Ce qu'il fait, ce n'est pas ta faute.

 

Dans un Bar :

Quinn est au bar et attend Gideon quand tout d’un coup Huck débarque.

 

Huck : Hé.

Quinn : Quoi... Que fais-tu ici?

Huck : Je te brief.

Quinn : Tu me briefe ?

Huck :  Margarita toute la nuit pour cette dame, et quoi que veuille son rendez-vous versez-y 3 doigts d'alcool.

Barman : Ce sera fait.

Quinn : Mets tes cheveux en arrière... Et enlève cette veste. Flirte juste suffisamment, mais pas trop, et ne le laisse pas voir ta maison.

Quinn :Je peux le faire seule, tu sais?

Huck : Oh, je t'ai entendue au téléphone .Tu as besoin d'être préparée.

Huck s’en va et Quinn fait ce qu’il a dit

 

Maison blanche, Salle de réception :

Olivia fait son entrée dans une superbe robe de soirée blanche et s’approche de Mellie et Fitz pour les saluer.

 

Fitz (à des invités) : Heureux de vous rencontrer.

Mellie : Oh ! Olivia vous êtes ravissante.(Elle la prend dans ses bras) (à Fitz) N’est-elle pas ravissante ?

Fitz : Mais oui évidemment, ravi que vous soyez-la.(il lui serre la main)

Olivia : Merci M. Le Président je n’aurais jamais raté ça !(Avec un grand sourire) (au 1er ministre) Oh M. le ministre quelle joie de vous revoir , comment va le bébé ?(elle s’en va ensuite)

Fitz (dans l’oreille de Mellie) : Qu'est-ce qu'Olivia fait ici ?

Mellie : Je l'ai invitée.

 

Fitz suit Olivia du regard.

Plus tard dans la soirée tout le monde dans sur la piste, Olivia dans avec Billy.

 

Olivia : Tu es meilleur danseur que je ne le croyais.

Billy : Ils ont des salles de danse à la fac d’Andover. C'était le seul moyen de m'approcher d'une fille à ce moment-là, Donc... Je l’ai prise deux ans de suite.

Olivia : Contente de voir que ça marche pour toi. Quoi ?

Billy : J'essaye de découvrir comment je peux t'harceler sexuellement et m'en tirer.

Olivia : Billy.

Billy : Quoi ? Tu ne travailles plus ici désormais. Tu pourrais sortir avec moi. Je suis un bon parti. Ou ...Il y a quelqu'un d'autre ?

Mellie : Je voudrais un tour avec le meilleur danseur de l'aile Ouest.

Billy : Oh.

Mellie : Sans te vexer, Fitz.

Fitz (avec un grand sourire) : Pas de problème.

Mellie (à Olivia) : Ca ne te dérange pas ?

Olivia : Non

 

Cyrus est au fond de la salle et observe Olivia et Fitz en buvant un verre.

 

Cyrus : La même chose

Serveur : Oui, Monsieur.

 

Olivia et Fitz dansent ensemble.

 

Olivia : Ne me regardes pas.

Fitz : Comment ça ?

Olivia : Parce que tout le monde saura.

Fitz : Je ne peux pas ne pas te regarder.

Olivia : La chanson sera finie dans une minute. C'est ridicule.

Fitz : Tout ça est ridicule. Comment tout ça est devenu tellement ... Bon sang. Regarde-moi .Regarde-moi. Retrouve-moi à notre place dans dix minutes.

Olivia : Non.

Fitz : Je ne vais pas passer encore un moment loin de toi.

Olivia : Arrêtes ça. On est en public. Regarde ailleurs. Ecoute ...

Fitz : Je sais ... Je n'ai pas le droit. Je sais. Je sais que tu ne me fais pas confiance.

Olivia : Je ... 

Fitz : Je t'aime.

Olivia : Ta femme est à 3 mètres.

Fitz : Je t'aime.

Olivia : Et pour Amanda ?

Fitz : Je t'aime … Toi. Notre endroit, dans dix minutes.

Olivia : Tu ne peux pas quitter ton propre dîner d'état.

Fitz : Regarde-moi.

 

Fitz s’en va et quitte la salle , Olivia reste la, hésitante.

Au bar :

Gideon a rejoint Quinn et ils prennent un verre.

 

Gideon : Généreux le barman.

Quinn : Je sais. Je suis pompette.

Gideon : Donc devrait-on y aller ?

Quinn : Pardon ?

Gideon : Je sais pourquoi vous avez appelé.

Quinn : Vraiment.

Gideon : Pour trouver ce que je sais, fouiller un peu, trouver mes points faibles. Laissez-moi vous faire gagner du temps. J'ai essayé toutes les drogues sauf celles avec aiguilles, mais je suis seulement accro à "SportsCenter" et mon BlackBerry, je les ai persuadés de lâcher les charges pour une conduite en état d’ivresse en les baratinants, mais c'est toujours dans mon casier judiciaire... Texas ... et en huitième année, j'ai rempli l'urne dans le but de truquer l'élection du conseil étudiant,  mais je l'ai fait pour me rapprocher de Jenny Marconi, pas pour le pouvoir. Toujours perdu.

Quinn :  Okay.

Gideon : Je n'abandonne pas cette histoire. C'est mon ticket pour quitter le Métro pour entrer dans un national et ne me dîtes pas qu'il n'y a pas une histoire parce que cela insulterait le peu d'intelligence que j'ai, et je ne vous croirais pas de toutes façons, parce que votre patronne est impliquée, et vous êtes une menteuse terrible qui à un petit coup dans le nez et je le sais parce que vous avez bu autant que moi, et pendant que je bouge sincèrement vous êtes figée comme un cobra parce que vous êtes vraiment tendue. Maintenant que vous savez tout, oublions un peu le boulot pendant quelques heures et prenons un vrai verre ... 

Quinn : Pourquoi avez-vous rompu l'accord avec Olivia ?

Gideon : De quoi parlez-vous ?

Quinn : Vous avez appelé Amanda. J'étais là quand elle a reçu l'appel.

Gideon : Ne vous méprenez pas, je fais mes recherches. J'ai appelé la colocataire d'Amanda, j'ai appelé ces amis de la Maison Blanche, mais je n'ai absolument, positivement pas appelé Amanda. Je tiens ma promesse. Je veux cette citation.

 

La Maison Blanche :

Olivia marche dans les couloirs pour allé retrouver Fitz mais elle rencontre Cyrus.

 

Olivia : Oh, Cyrus. Bonjour.

Cyrus : Je ne sais pas à quoi tu joues, Liv, mais je ne prends gentiment le chantage.

Olivia : Euh, je suis désolée. Quoi ?

Cyrus : Je ne t'ai jamais pris pour une "Une femme humiliée est capable de tout." C'est un peu trash, mais tout comme avoir une liaison avec un homme marié.

Olivia : Tu devrais faire attention, Cyrus, à la façon dont tu me parles, parce que je pourrais oublier qu'on est ami. Maintenant, si tu veux bien m'excuser.

Cyrus : Qu'est-ce qui s'est passé, tu as dansé, il a dit qu'il t'aimait ? Quoi, tu vas le retrouver tout de suite ? Il est bon. Il t'a dans la paume de sa main. Tu t'es fait duper. Tu t'es fait duper par le meilleur politicien au monde, Le côté positif ? Le livre scandale que tu vas écrire quand tu seras vieille..." la putte du Président " sera très sale et un best-seller. (Lui montrant les agents de sécurité) Ces gentils agents vont t'escorter en dehors de la Maison Blanche. Et tu peux dire à Amanda Tanner que la réunion avec le Président est annulée.

 

Cyrus s’en va et Olivia se fait raccompagner dehors par les agents.

Maison de Sandra :

Olivia frappe à la porte d’entrée, elle est énervée.

 

Olivia : J'avais tort.

Sandra : Livvie, il est tard.

Olivia : J'avais tort avant en disant que ce n'est pas de ta faute C'est de ta faute.

Sandra : Quoi ?

Olivia : Tu l'aimes. Vraiment. Mais tu ne peux pas tout arranger pour lui. Tu ne peux pas. Il joue avec toi parce que tu le laisses faire. Tu lui donnes tout ce qu'il demande  et tu nettoies son bordel et tu le crois même quand il te ment et ça ce... n'est pas de l'amour. L'amour le fait se confronter à ce qu'il est. La meilleure chose que tu peux faire pour lui est de faire la meilleure chose pour lui. Ce n'est pas de ta faute, ce qu'il a fait, mais le laisser s'en tirer avec ça, là c'est de ta faute.

 

La Maison Blanche :

Fitz est dans les jardins et attend Olivia mais c’est Cyrus qui arrive.

 

Cyrus : Mr. president.

Fitz : Cyrus. Ce n'est pas le bon moment.

Cyrus : Olivia ne viendra pas.

Fitz : Quoi ?

Cyrus : Elle a annulé la rencontre avec Amanda Tanner. Elle s'est jouée de vous, retourner le couteau dans la plaie. Je suis désolé, monsieur.

Fitz : Oh... J'ai besoin de retrouver le Premier Ministre. (il rentre)

 

Cabinet Olivia Pope :

Travis, Olivia et Sandra sont dans la salle de conférence pour discuter de l’affaire.

 

Travis : Vous voulez que je me rende ? C'est un peu radical. N'est-ce pas... maman ?

Sandra : Tu as violé cette fille, Travis. Elle s'est suicidée.

Travis : Mais ça n'était pas de ma faute. Ça n'était pas ma faute

Sandra :  Travis, s'il te plait ? C'est assez dur comme ça.

Travis : Alors j'ai fait quelques paiements ? Ils ne peuvent pas m'enfermer pour ça.

Olivia : Il y a eu une analyse pour le viol. Ton ADN est partout.

Travis : Elle n'a jamais porté plainte. Ils n'ont même pas mon nom. C'est arrivé une fois. Ça n'arrivera plus. C'est promis.

Olivia : Travis...

Travis : Je ne te parle pas. Je parle à ma mère. Je partirai. Qu'est-ce que t'en dit ? J'irai en Europe quelques années. Et ensuite je reviendrais et dirigerais la société. Ça a toujours été le plan de toute façon. C'est un bon compromis, non ?

Sandra : C'est que je pensais que tu dirais.

Travis : Bien alors. Ça résout le problème.

Sandra : Je m'en suis déjà occupé, chéri.

 

Des agents de police entrent dans la salle et s’approchent de Travis.

 

Travis (ne comprenant pas puis criant) : Non tu ne l'as pas fait. Maman ? Mam... ne fait pas ça, maman ! Maman ! Ne fais pas ça. Maman, écoute-moi. S'il te plait, c'est de la folie.

 

Les agents emmènent Travis, Olivia sort dans le couloir pour parler a David.

 

David : Jane Powell, mon amie ? Elle a été transférée aux délits.

Olivia : Oh ?

David : Quelque chose sur l'incompétence, pas bien fait les recherches sur l'accusé.

Olivia : C'est triste pour toi.

David : Ok, peut-être.

Olivia : Peut-être quoi ?

David : Peut-être qu'on peut être ami. Peut-être. (il s’en va)

 

Maison Blanche :

Fitz est dans le bureau Ovale et regarde par la fenêtre quand Mellie entre dans la pièce.

 

Mellie : Ça va ?

Fitz : Pourquoi l'as-tu invitée au dîner d'état ?

Mellie : Olivia?

Fitz : Pourquoi ferais-tu ça ?

Mellie : Parce que tu avais besoin de la voir. Je pense que cette nuit, tu dormiras comme un bébé.

 

Fitz ne réagit pas.

Cabinet Olivia Pope :

Gideon est dans la salle de conférence, il attend Olivia. Elle entre.

 

Gideon : Attendez ? Où est Amanda ?

Olivia : Changement de plan. Vous n'aurez pas de déclaration d'Amanda.

Gideon : Baisé par Olivia pope. Pourquoi ne suis-je pas surpris ?

Olivia : Vous aurez quelque chose de mieux. Quelque chose aidera votre carrière... une interview avec Sandra Harding. Vous avez entendu parler d'elle ?

Gideon : H.D.X. non? Son entreprise vaut 300 millions de dollars.

Olivia : Il y a environ une heure, elle a dénoncé son fils au procureur pour viol. Demain elle va démissionner. Elle est d'accord pour vous dire à vous et seulement vous sa version de l'histoire. Non seulement votre signature sera en première pas de votre journal, mais cette histoire, votre exclusivité, sera poursuivie par chaque journal majeur dans le pays. Et ils n'auront rien. Je sais que ce n'est pas des fleurs de cerisier, mais...

Gideon : Merci. Je... Merci.

Olivia : Gideon, ça c'était une réunion.

 

Olivia se dirige vers la sortie mais Quinn la suit dans le couloir pour lui parler.

 

Quinn : Je voulais vous dire, ce n'est probablement rien, Mais Gidéon a dit ce truc au bar sur comment il n'a jamais appelé Amanda, pas une fois, et mon instinct me dit de le croire. Mon instinct me dit qu'il ne ment pas.

Olivia : Les journalistes mentent, Quinn.

Quinn : Mon instinct me dit qu'elle ment. Je ne crois pas qu'Amanda vous dise tout.

 

Appartement d’Olivia :

Olivia est de nouveaux avec Amanda dans le salon.

 

Amanda (sanglotant) : Il est furieux contre moi. Je le sais. Mais si je pouvais juste avoir 5 minutes... seule avec lui, Je sais que je pourrais expliquer.

Olivia : Je sais que c'est très dur.

Amanda : J'en suis sure.

Olivia : Vous avez peur que ce n'était rien, qu'il ait déjà oublié, qu'il vous ait jeté comme le journal d'hier, et qu'il soit passé à autre chose sans autre pensée, et s'il a oublié, alors, c'est presque comme si cela n'était jamais arrivé, que ce que vous avez vécu avec lui n'était pas réel, et que cela vous fasse vous sentir complètement et totalement seule.

Amanda : Mais je n'ai pas oublié. Je sais ce qui est arrivé. Je sais que c'était réel.

Olivia : Et quoique vous décidiez de faire ici, quelle que soit la façon dont vous voulez en finir avec ça, je resterai à vos côtés à chaque étape. Si vous me le demandez, je le forcerai à se souvenir et vous ne serez jamais, jamais plus seule, mais je vais avoir besoin de tout savoir... chaque vérité, chaque détail. Si je dois rester avec vous Amanda, j'ai besoin de tout savoir.

Amanda (regardant Olivia dans les yeux) : Je suis enceinte.

 

Générique de fin.

X

Rédigé par  Roquette

Kikavu ?

Au total, 75 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Mathry02 
15.07.2019 vers 17h

Phoebe0102 
03.07.2019 vers 22h

boudou64 
27.06.2019 vers 19h

nonok 
15.05.2019 vers 23h

Casey5102 
06.04.2019 vers 20h

Jamie08 
13.03.2019 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor

Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor
Joshua Malina va interpréter un patient dans la série The Good Doctor dans l'épisode diffusé lundi...

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres
Joshua Malina et Hrishikesh Hirway, deux acteurs de la série À la maison blanche, vont réaliser leur...

Envoyez un SMS à Kerry Washington !

Envoyez un SMS à Kerry Washington !
Kerry Washington a donné son numéro de téléphone sur Twitter. Elle a déclaré dans une vidéo postée...

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !
La série Whiskey Cavalier arrive ce soir, samedi 29 juillet, sur TF1. On y retrouve Scott Foley en...

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée
La série "Chambers ne sera pas de retour pour une deuxième saison". a déclaré Netflix dans un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

langedu74, 18.10.2019 à 18:35

HypnoClap : il reste 4 chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards ! Et toujours les jeux d'Halloween

pretty31, Avant-hier à 12:46

Plus que deux chapeaux disponibles pour tenter de gagner Un bonbon ou une Cards sur HypnoClap

juju93, Avant-hier à 17:48

Encore 3 jours pour voter à la 3ème catégorie des L d'or (awards) de The L Word : personnage secondaire masculin. Oui nous avons aussi des hommes !

ophjus, Avant-hier à 19:50

Bonsoir, un nouveau sondage est sur le quartier Reign, pas besoin de connaître la série !

chrismaz66, Hier à 12:11

Bonjour, 2 nouveaux sondages Kaamelott et Torchwood, l'un des 2 est drôle ^^

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site