VOTE | 193 fans

Forum

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 3 - M6

306 : Icare

tibo18  (07.08.2015 à 19:50)

Après deux épisodes légèrement déceptifs, "Scandal" revient avec ce sixième volet de la saison au top de sa forme. Cela s'explique tout d'abord par le savoureux mélange adopté par les scénaristes, et qui permet de faire de la série un pur drama de qualité : de l'humour, de l'émotion, des rebondissements, des révélations, du suspense... Le dosage de tout ceci est impeccable, et le résultat forcément à la hauteur. "Icare" propose tout d'abord une nouvelle avancée conséquente dans le fil rouge Remington, offrant une multitude de confrontations entre Olivia et deux des hommes de sa vie : son père et Fitz. Kerry Washington est brillante dès que l'occasion de toucher le téléspectateur se présente, en particulier dans la dernière scène.

Le cliffhanger de "Icare" est en effet très simpliste, mais diaboliquement jouissif : Olivia confronte Fitz sur ses opérations passées, lui révélant de façon fracassante que sa mère était dans l'avion abattu, mais ce dernier se résigne à ne rien dévoiler. J'aime beaucoup ce que la série tente de faire de ce point de vue, notamment car elle nous gratifie de quelques échanges explosifs tout en maintenant un mystère imposant sur ce que la suite nous réserve. Mine de rien, le travail effectué sur la mythologie générale, sur les personnages phares qui la composent et sur la trame dramatique paye énormément lorsque tout ceci est imbriqué.

Toutefois, l'une des réussites plus surprenantes de "Icare", c'est de réaliser un joli tour de force en injectant une atmosphère très légère dans la course aux primaires démocrates, grâce à la présence de Lisa Kudrow. L'interaction entre Joséphine et Olivia est à nouveau extrêmement intéressante, et à l'origine de quelques sympathiques dialogues, à l'instar du moment où Marcus s'emporte contre sa conseillère. Il serait toutefois encore plus judicieux de s'attarder davantage sur ce combat politique d'envergure, l'originalité de l'intrigue (par rapport à ce que "Scandal" peut habituellement développer) ne transparaissant que trop peu. C'est là le seul gros défaut, si l'on peut dire, de cet épisode.

En bref : Fascinant et intelligent.
Note : 8.5/10


3.01 à 3.06

Xanaphia  (08.08.2015 à 15:55)

Moi j'ai adoré ce début de saison... Peut être parce qu'Olivia est tenue à l'écart de Fitz :) 

En tout cas il y a beaucoup de suspense et les intrigues sont vraiment rythmées.... Il y a plein de nouveaux mystères : papa pope, opération remington, Quinn qui tourne mal, Josie Marcus.... Le seul hic c'est peut être la sous exploitation des gladiateurs.

En tout cas moi j'adore les coulisses et les secrets de la maison blanche :)

307 : A toi de jouer, Mellie !

tibo18  (14.08.2015 à 22:58)

Habituellement, je ne suis pas un grand adepte des épisodes majoritairement construits autour de flashbacks. Toutefois, contre toute attente, "A toi de jouer, Mellie !" m'a finalement plus que convaincu. Il faut dire que la série, bien que le timing soit probablement un peu trop tardif, se décide à consacrer la plupart de son récit à Mellie, afin de nous apprendre davantage sur la Première Dame, qu'il s'agisse de sa relation avec Fitz, de la façon dont le couple a gravi les échelons, etc. Le contenu de l'épisode est particulièrement riche, avec de nombreux éclaircissements qui permettent de rendre Mellie très attachante pour le téléspectateur.

"Scandal" insiste ainsi notamment sur les sacrifices successifs que la jeune femme a pu faire pour faire accéder son mari à la Maison Blanche, et sur les diverses souffrances qu'elle a pu subir, à l'instar d'un viol perpétré par son propre beau-père. Cela pose d'ailleurs question sur la paternité du premier enfant de Mellie et Fitz, même si la réponse semble finalement toute trouvée. La manière dont les scénaristes vont utiliser cet élément attise en tout cas la curiosité. Clairement, Mellie est donc la véritable héroïne de cet opus, jouant à la fois sur la corde sensible mais aussi la carte de l'humour, avec ses quelques apparitions devant la caméra, très savoureuses et savamment distillées tout au long du récit.

Parallèlement, la série s'intéresse également à deux autres intrigues plus secondaires, dont la finalité est en revanche moindre par rapport à l'intensité, l'originalité et la puissance de l'histoire principale. C'est avant tout le cas de l'opération Remington (hormis l'échange téléphonique entre Olivia et Fitz en guise d'ouverture), qui suit une direction assez aléatoire et mal définie, avec une apparition de la mère d'Olivia qui n'est même pas correctement orchestrée pour apporter l'effet de surprise recherché. Par ailleurs, les péripéties de Quinn sont un peu trop discrètes à mon goût, bien que le devenir de Quinn au sein du B613 reste malgré tout intriguant et présente pas mal de potentiel.

En bref : Excellent épisode qui, une fois n'est pas coutume, fait la part belle à Mellie Grant.
Note : 8/10

308 : Douce campagne

tibo18  (14.08.2015 à 23:00)

Cet épisode de "Scandal" était tout de même sacrément riche, et particulièrement diversifié. C'est ce qui fait souvent la force des séries de Shonda Rhimes, mais celle-ci va parfois bien plus loin que ses consoeurs, et c'est souvent pour le meilleur. Dans le même épisode, nous avons ainsi droit à des scènes d'amour, des moments d'une rare violence et des passages amusants à souhait, tout ceci mélangé avec une aisance et une fluidité assez incroyables. Parmi les grosses intrigues développées, la principale d'entre elles est probablement la suite des conséquences de l?opération Remington. Alors qu'Olivia et Fitz semblent d'accord quant à l'idée de faire tomber Rowan, cette dernière finit par croiser avec stupéfaction... sa mère.

Le retour de Maya, initié dans l'opus précédent, est beaucoup mieux traité qu'attendu. Ce n'est pas forcément grâce à Kandhi Alexander, mais plutôt en raison de la noirceur folle adoptée par la série pour faire avancer les choses. Je pense en particulier au passage où Maya se bouffe les poignets, une scène à la fois poignante et totalement surprenante. De façon globale, la famille Pope sert en tout cas la trame dramatique à merveille, et la suite promet déjà d'être palpitante. Parallèlement, Fitz et Olivia se retrouvent également sous la couette, alors que le premier l'emmène dans le Vermont, dans une maison qu'il a fait construire pour elle.

On pourrait faire à "Scandal" le reproche de tourner en rond sans vraiment se détacher de cette relation amoureuse partie pour jouer au yoyo pendant des années, mais enfin de compte, les liens qui unissent les deux personnages (et accessoirement l'alchimie entre les deux acteurs) sont tellement forts que la lassitude ne s'installe pas du tout, après une saison 2 qui n'avait pas toujours été brillante sur le sujet. Le triangle amoureux que ces deux-là forment avec Mellie est efficace, et apporte à la fois de jolies scènes et des passages plus brutaux et touchants, sans compter les délires de Mellie, qui s'éclate à dérusher les images de l'interview du couple présidentiel avant de déchanter lorsqu'elle comprend ce qui se trame dans son dos.

De son côté, la partie politique de la série n'est pas en reste, notamment grâce à Josie Marcus. Cette dernière doit affronter le cambriolage et le vol de ses dossiers de campagne, avant de finir par découvrir après enquête des gladiateurs que sa fille est à l'origine de cette mascarade. Le discours du retrait de sa candidature, tout comme l'échange avec Olivia qui suit, sont de très bonne facture, tandis que le reste est un peu plus classique, bien qu'efficace. Enfin, Cyrus continue à planifier la chute de la vice-présidente, en embarquant James dans ses plans machiavéliques malgré lui, tandis que Quinn continue d'être embrigadée par Charlie et le B613. D'excellentes intrigues, là encore, qui laissent la porte ouverte à de nouvelles perspectives intéressantes.

En bref : Il se passe énormément de choses dans cet épisode, et pour le meilleur.
Note : 9/10

309 : YOLO

tibo18  (14.08.2015 à 23:03)

Si l'épisode est totalement dénué de légèreté et d'humour, à mon grand regret compte-tenu de ce que "Scandal" a déjà pu réaliser de ce côté-là, il faut bien dire que la production de la série a trouvé un moyen, même unique, de s'amuser : en titrant cet épisode "YOLO". Certes, cela n'est pas dû au hasard et se rapporte évidemment avant tout à l'intrigue consacrée à Huck et Quinn, mais c'est tout de même particulièrement surprenant quand on compare l'utilisation habituelle de cette expression et le contenu global des histoires développées. Cette semaine, après plusieurs avancées très légères et pas systématiquement accrocheuses, "Scandal" a donc notamment décidé de s'intéresser avec insistance à Quinn.

Cette dernière se retrouve littéralement torturée par Huck, qui lui arrache une dent, l'attache, etc. Les scènes sont d'une violence rare, un peu à l'image de ce qui s'était passé avec Maya dans l'opus précédent, et confirme que les scénaristes semblent prêts à repousser les limites, et à tenter de nouvelles choses. Une excellente nouvelle. Le cliffhanger autour des 2 personnages, et principalement à propos du rôle de Quinn, est en outre très mystérieux. Pendant ce temps-là, Cyrus se retrouve également dans la panade lorsque James et lui se confrontent quant à son plan machiavélique pour faire tomber Sally. Là encore, les émotions sont très fortes, le rythme soutenu et l'intérêt des personnages décuplé.

Par ailleurs, la suite promet déjà d'être jouissive, puisque Sally devient totalement hystérique et finit par tuer son mari... avant d'aller demander l'aide de Cyrus. Autant dire que l'association (ou pas, d'ailleurs) entre les deux ennemis risque de détonner. Enfin, Olivia et les gladiateurs tentent quant à eux par tous les moyens de sauver Maya des griffes de Rowan, en lui organisant un voyage à l'étranger. Les flashbacks sont plutôt touchants, et permettent surtout peu à peu, élément par élément, d'amener le téléspectateur jusqu'à un twist final explosif : Maya est finalement la véritable terroriste, que Rowan tentait d'écarter du chemin de sa fille. Comme quoi, "Scandal" a de sacrées ressources en magasin.

En bref : Encore une fois très sombre, peut-être de façon un peu trop uniforme, mais encore une fois palpitant.
Note : 8.5/10

310 : Le diable s'en est mêlé

tibo18  (14.08.2015 à 23:06)

Alors que la première partie de saison s'achève, l'occasion était toute trouvée pour "Scandal" de clôturer l'une de ses intrigues saisonnières les plus importantes : l'opération Remington. Malgré un traitement pas toujours exemplaire, l'histoire a petit à petit réussi à trouver une vraie place de choix, et les révélations qui se sont enchainées ces derniers temps ont permis de la refermer en beauté. Dans "Le diable s'en est mêlé", le voile est notamment définitivement levé sur l'implication de Rowan et Maya, le dernier ayant donc finalement donné l'ordre d'abattre le fameux avion suite aux déclarations de son épouse à propos d'une potentielle bombe à l'intérieur. Cela cause ainsi, entre autres, la révocation de Rowan du B613 et son remplacement par Jake, sous l'impulsion de Fitz.

Au-delà du focus et des promesses intéressants qui sont effectués sur la famille Pope (le potentiel rapprochement entre Olivia et son père, la volonté de Maya de revoir sa fille...), le récit permet également de placer Jake et Fitz dans une posture différente, plus en coulisses, qui n'est pas du tout pour me déplaire. Cela n'occulte pas du tout le dilemme amoureux d'Olivia (qui est cependant un peu trop effacé ici à mon goût), mais la série tente d'aller sur d'autres terrains, et c'est parfait ainsi. Parallèlement, à la Maison Blanche, Cyrus gère à sa manière la crise provoquée par Sally, qui a assassiné son mari. Le fait que Mellie soit dans la confidence (et qu'elle expose son petit côté sadique en plein jour), ou encore que James devienne aussi fourbe que son époux, font du récit un moment savoureux, teinté de fun et de drame à la fois.

La question est maintenant de savoir de quelle manière "Scandal" va utiliser la position délicate de Sally, car la vice-présidente pourrait bien être la clé de la seconde partie de saison. En tout cas, la campagne de Grant et son soutien forcé risquent d'être assez jouissifs, et en même temps, j'ai du mal à concevoir que Langston puisse s'en sortir aussi facilement. Le potentiel est quoi qu'il en soit énorme. Au final, la grosse déception de "Le diable s'en est mêlé" provient de Quinn et Huck (et Charlie), dont l'intrigue retombe comme un soufflé, et retrouve des sphères bien plus conventionnelles et presque ennuyeuses. Un peu frustrant après les brillants développements récents.

En bref : De bons éléments, agencés avec fluidité, mais sans les grosses surprises qui ont fait l'excellence des épisodes précédents.
Note : 7.5/10

311 : Mustang Sally

tibo18  (14.08.2015 à 23:08)

En s'absentant pour quelques semaines le temps de sa pause hivernale, "Scandal" donne le sentiment d'avoir totalement changé. Et pas forcément dans le bon sens du terme, malheureusement. L'atmosphère très sombre et le registre du thriller largement imposés lors de la première partie de saison ont ainsi complètement disparu de cet opus de reprise, au profit de quelque chose de bien plus léger... mais aussi de bien trop ordinaire, et loin de prendre en compte les évolutions qui ont été entreprises. Exit Remington, le B613 et tous les éléments du même type (tout au moins provisoirement), la série s'intéresse pleinement à la campagne présidentielle, alors que Sally Langston finit par se lancer dans la course sous une étiquette indépendante, tout en restant dans l'aile ouest.

Le simple fait d'envisager un rude combat entre Sally et Fitz donne l'eau à la bouche, mais dans l'ensemble, les diverses petites magouilles orchestrées d'un côté comme de l'autre n'ont pas une saveur extraordinaire, et leur efficacité apparaît très limité en dépit d'une vitesse de croisière remarquablement élevée. Le problème majeur vient du fait que la relation entre Olivia et Fitz s'essouffle de plus en plus, et reste encore à la croisée des chemins sans savoir lequel emprunter. Pour dépoussiérer tout cela, "Scandal" peut toutefois s'appuyer sur un personnage de choix : Mellie. Cette dernière ne cesse de prendre de l'envergure, et que ce soit son cirque au restaurant ou encore l'arrivée d'Andrew Nichols, ce qui gravite autour de la Première Dame est excellent, ou à défaut, bourré de promesses.

Enfin, le monde politique est également secoué par James, désireux de détruire Cyrus par tous les moyens possibles. Il se décide alors à distiller quelques informations sur le décès de Daniel de façon anonyme, sous le pseudonyme de Publius, et de collaborer avec David Rosen. J'avoue ne pas trop savoir où les scénaristes veulent aller avec ça, mais peut-être faut-il leur faire confiance. Il en est de même pour Harrison, qui trouve enfin une place plus respectable avec le démarrage d'une intrigue le concernant directement (ce qui occulte du coup Quinn et Huck, qui n'ont plus rien à raconter pour le moment). Là encore, la vision sur le long terme demeure floue, mais l'idée est relativement bonne sur le papier.

En bref : Reprise tout en douceur pour "Scandal", qui renoue avec la comédie traditionnaliste, ce qui engendre une comparaison peu flatteuse avec les événements récents.
Note : 6/10

312 : On ne touche pas aux Premières Dames

tibo18  (14.08.2015 à 23:10)

Sans avoir remis les deux pieds dans ce qui caractérisait la première partie de saison, "Scandal" vient tout de même de se redresser assez largement après le volet précédent, qui à défaut d'être un véritable faux-pas, n'était pas aussi convaincant qu'il aurait pu l'être. Le gros progrès de ce douzième épisode est à mettre au crédit du travail impressionnant effectué au niveau des personnages, puisque contre toute-attente, tous ou presque sont pertinents et correctement développés. Même s'il s'agit parfois de scènes plus secondaires (comme Quinn et Huck, qui partagent chacun quelques simples échanges avec Olivia), la plupart d'entre eux se révèlent bien moins lisses qu'ils n'ont pu l'être précédemment.

Le récit de l'ensemble des trames scénaristiques développées fait par ailleurs preuve d'une efficacité exemplaire, avec des enchaînements maîtrisés à la perfection qui évitent l'ennui de la première à la dernière seconde. Une fois encore, Mellie est peut-être l'héroïne la plus exposée, puisqu'au détour de quelques flashbacks et d'instants aux côtés d'Andrew, on en apprend à nouveau davantage sur la femme de Fitz. Quelque part, Mellie est clairement en train de prendre l'avantage sur ce dernier, avec une profondeur largement plus prononcée et un stock de possibilités indéfini. J'aurais toutefois apprécié que "Scandal" creuse davantage l'aspect émotionnel, même s'il est vrai que Bellamy Young délivre malgré tout quelques jolies scènes.

De son côté, Olivia doit toujours composer avec la présence perturbante de Fitz et Jake à ses côtés, au moment où celui-ci commence à découvrir le fonctionnement du B613. Mais elle doit aussi gérer son père, qui s'associe avec Leo pour faire tomber Fitz, le tout sans savoir qu'elle est espionnée par Jake dans le bureau ovale. Les ramifications entre les diverses intrigues secondaires sont donc nombreuses et offrent à la mythologie générale de "Scandal" une consistance en apparence très proche de ce que pourrait être la réalité. Enfin, si Cyrus/James/David n'est pas ce que l'épisode peut raconter de plus palpitant, Harrison se retrouve lui indirectement dans le cliffhanger majeur, alors que sa dulcinée, criminelle à ses heures perdues, révèle être associée avec... Maya. Encore un twist qu'il aurait été difficile de voir venir.

En bref : Un solide épisode qui retrouve un bel équilibre. De bonne augure pour la suite.
Note : 7.5/10


épisodes 307 à 312

Xanaphia  (15.08.2015 à 12:49)

Et bien 6 épisodes d'un coup, ca fait avancer les choses.... En tout cas tibo c'est un plaisir de lire tes commentaires même si je ne partage pas tout à fait ton avis concernant la baisse de régime après la pause hivernale us.

Alors moi je vais commenter par points :

- Maya Pope : il faut dire que moi aussi je pensais qu'elle était une pauvre victime. Elle risque d'être une véritable opposante mais je me pose des questions sur ses motivations et ses alliés... Elle gâche toute possibilité de réconciliation avec sa fille

- Rowan Pope : il ne faut pas oublier qu'il est quand même méchant et il semble être aussi un grand adversaire. Il s'allie à  Sally et semble vouloir se venger de Fitz... Je trouve parfois que ses tirades ressemblent à celles d'un enfant gâté

- Jake et le B613 : c'est très intéressant de le voir avoir tout ce pouvoir et devenir aussi puissant que Fitz. J'espère qu'il ne va pas mal tourner. Il joue au faux couple avec Olivia, ca doit être dur sachant qu'elle voit toujours Fitz et qu'elle demande beaucoup de services. Courage Jake ! J'ai été surprise de voir que Tom faisait parti du B613, dire que j'aurais eu confiance en lui. Je croyais que la taupe aurait été la secretaire de Fitz mais non !

- Huck, Quinn et cie : la scène de torture fait froid dans le dos, pauvre quinn, elle a été embarquée malgré elle dans cette histoire mais ne veut pas s'en sortir malgré l'aide d'Olivia. Il faut dire que Huck l'a torturé et ne ressent aucun remord. Il a vraiment un problème celui là.

- James et David : je la sens mal cette affaire, ils prennent beaucoup de risques et le B613 est sur le coup. Perso j'ai du mal à voir Cyrus tomber, c'est un perso trop important.

- Sally : cette intrigue sur sa candidature et le meutre de son mari est très intéressante et son conseiller est enfin un adversaire de taille. Si Sally tombe, Cyrus également. C'est intéressant de voir la place de la religion chez les américains.

- Mellie : je l'adore. Quel personnage ! Après tout ce qu'elle a vécu (viol, tentative de suicide, adultère de son mari..) . Son intrigue avec le futur vice président est très intéressante. Elle a su résister, là où Fitz l'a trompé. Dans les flashbacks, les deux époux ont l'air de bien s'entendre, je me demande ce qui s'est passé entre eux.... Peut être qu'il a juste eu Olivia Pope... Elle est vraiment très douée également pour résoudre les problèmes... ce qu'elle a fait pour faire d'Olivia une femme respectable est bien trouvée...

Bref, c'est une très bonne saison et la série a toujours un très bon rythme avec de multiples intrigues et beaucoup de suspense.

Saison 3

MlleMora  (18.08.2015 à 10:18)

C'est un plaisir de redécouvrir la saison 3 dans vos commentaires constructifs et passionnants !

J'avais trouvé également que la 2ème partie de saison essayait de calmer un peu le jeu après une 1ère partie haletante et pleine de révélation.

Clairement, l'épisode centré sur Mellie où on s'aperçoit des sacrifices réalisés pour Fitz la rend vraiment humaine et "excuse" son comportement des 2 saisons précédentes. Avoir gardé un mystère autour d'elle aussi longtemps était osé et en même temps intelligent. Cela permet au personnage de se renouveler. C'est vraiment la révélation de cette saison, même si elle n'était pas en reste les 2 saisons précédentes.

Il est vrai qu'Olivia et Fitz peuvent sembler tourner en rond, mais l'alchimie est indéniablement là... Leurs situations sont tellement compliquées qu'il parait évident que cela peut durer encore plusieurs saisons !

J'avais adoré l'intrigue sur Sally qui finit par tuer son mari, sur fond d'homophobie et de religion mal placée...

Huck et Quinn, comme tu le dis Xanaphia, ça fait froid dans le dos...

Les Pope : même si on se "doutait" un peu que la mère d'Olivia était toujours vivante (dans une série comme celle-ci, les présumés morts le sont rarement...), l'arrivée de ce personnage était bien menée et il était intéressant de voir que Maya n'était pas une simple victime du terrible Rowan.

Olivia aurait besoin d'une sacrée psychanalyse avec des parents pareils !

James/David : il y a quand même, en ce bas monde, des gens qui se battent pour la vérité !

Samedi prochain ils diffusent encore 6 épisodes d'affilée ?

 

Ajouter un message sur la dernière page

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor

Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor
Joshua Malina va interpréter un patient dans la série The Good Doctor dans l'épisode diffusé lundi...

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres
Joshua Malina et Hrishikesh Hirway, deux acteurs de la série À la maison blanche, vont réaliser leur...

Envoyez un SMS à Kerry Washington !

Envoyez un SMS à Kerry Washington !
Kerry Washington a donné son numéro de téléphone sur Twitter. Elle a déclaré dans une vidéo postée...

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !
La série Whiskey Cavalier arrive ce soir, samedi 29 juillet, sur TF1. On y retrouve Scott Foley en...

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée
La série "Chambers ne sera pas de retour pour une deuxième saison". a déclaré Netflix dans un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Flora12, Hier à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Hier à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Hier à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Hier à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

juju93, Aujourd'hui à 22:14

3ème catégorie des L d'or de The L Word : le personnage masculin (oui masculin vous avez bien lu) qui aurait mérité d'être + approfondi.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site