VOTE | 193 fans

Forum

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 3 - M6

@Xanaphia

tibo18  (19.08.2015 à 23:15)

Merci à toi ;) Et content de lire tes avis également, même s'ils sont parfois différents. C'est toujours intéressant. La suite (et fin) des critiques de la saison à venir dans la foulée ! ;)

313 : Pas de soleil à l'horizon

tibo18  (19.08.2015 à 23:18)

Il y a eu un peu de retard à l?allumage, mais ça y est, "Scandal" se prépare, je l'espère, à une nouvelle année calendaire exceptionnelle. Avec cet épisode, la série propose tout simplement ce qu'elle sait faire de mieux, à tous les niveaux, et offre au téléspectateur un opus jouissif et accrocheur de bout en bout. Contre toute-attente, celui-ci ne s'attarde pourtant pas de façon prononcée sur Olivia, Fitz ou encore Mellie, mais plutôt sur tous ceux qui font l'intrigue en deuxième fenêtre : Jake et Cyrus avant tout, mais aussi Sally et James. Au milieu d'une saison qui a vu passer les parents d'Olivia ou encore les crises de couple du président, il fallait oser, mais "Scandal" a tenté un pari qui s'avère excellemment réussi.

"Pas de soleil à l'horizon" se focalise pourtant au premier abord sur le débat démocrate en vue de la présidentielle, mais très rapidement, l'histoire prend une autre tournure lorsque Sally se décide à se confesser publiquement à propos de l'assassinat de son mari. J'avoue que j'aurais adoré assister à ce suicide télévisuel : imaginez un peu, la vice-présidente des Etats-Unis avouant au monde entier le meurtre de son époux, l'impact monumental que cela pourrait avoir ? Mais même cette idée sadique a dû traverser l'esprit des scénaristes de la série, ces derniers ont finalement opté pour une toute autre solution, préférant laisser Sally remporter le débat grâce à Fitz, et mettant davantage Cyrus dans un sacré pétrin.

Ce dernier prend en effet peur quant aux conséquences de ce potentiel aveu, et contacte Jake afin d'éliminer Sally, purement et simplement. "Scandal" renoue donc avec l'aspect thriller qui lui a déjà tant réussi. Dans un épisode qui débute avec l'hilarité totale de Kerry Washington, s'amusant du fait que l'ensemble des candidats à la Maison Blanche soient des tueurs (un moment délicieux), c'est une véritable prouesse tout de même. Quoi qu'il en soit, "Pas de soleil à l'horizon" prend alors une tournure beaucoup plus sombre dès cet instant, avec des conspirations dans tous les sens et des passages d'une rare intensité. Je pense en particulier au dialogue poignant entre Cyrus et James, alors que le premier a totalement perdu pied mais s'efforce de se montrer sous son meilleur jour face à son mari. 

Puis, vient alors la scène finale, dans laquelle James refuse finalement de collaborer avec David pour faire tomber Cyrus... jusqu'à ce que Jake débarque et ne commette l'irréparable, sans que l'on ne connaisse l'identité de la victime. Le suspense est donc total, et "Scandal" donne clairement l'eau à la bouche. Finalement, on ne peut faire qu'un seul et unique reproche à cet épisode : celui de ne pas avoir articulé davantage encore son récit sur Jake et son rôle au sein du B613, de façon à renforcer le côté novateur dans le point de vue narratif. Un reproche toutefois évidemment de l'ordre d'une infime goutte d'eau polluée au milieu d'un océan  bleu azur, et qui ne mérite pas la moindre sanction.

En bref : "Scandal" renoue avec la perfection. Du grand art.
Note : 10/10

314 : Kiss Kiss Bang Bang

tibo18  (19.08.2015 à 23:20)

Il est rare que "Scandal" soit au top niveau lorsqu'elle se disperse assez largement, et cet épisode n'échappe malheureusement pas à la règle, même si l'ensemble est loin d'être mauvais pour autant, bien sûr. Le problème, c'est que les scénaristes semblent plus ou moins avoir l'envie d'accélérer leurs différentes histoires secondaires alors que la fin de saison n'est plus très éloignée, mais cela est réalisé non sans quelques travers. Je pense entre autres à la relation entre Quinn et Huck, qui donne le sentiment de ronronner plus que d'évoluer. Guillermo Diaz est toujours très bon dans l'exercice qui lui est confié, mais ça n'enlève rien à la stagnation certaine en terme d'écriture.

Il en est de même pour Maya Pope et Adnan Salif, qui concoctent toujours leur petit plan dans leur coin, mais sans que lumière soit faite sur leurs intentions. Cela pourrait permettre d'insuffler une bonne dose de suspense, mais le récit demeure plus évasif que mystérieux. Finalement, parmi tous les arcs scénaristiques développés (outre le principal), seul celui consacré à Mellie et Andrew est efficace et relativement sympathique. Malgré tout, c'est donc surtout vers l'intrigue majeure initiée dans le cliffhanger de l'opus précédent qu'il faut se tourner pour retrouver le "Scandal" que l'on aime tant. Très rapidement, on découvre donc dans un premier temps que c'est le pauvre James qui a rendu l'âme, sous les tirs de Jake.

Même si sa disparition ne va probablement pas marquer la série dans la durée, je pense qu'il s'agit là d'un bon choix, notamment parce que sa mort permet de traiter la trame émotionnelle de bien meilleure manière que si David avait été à sa place. Au travers quelques flashbacks, à la fois distrayants et touchants, "Kiss Kiss Bang Bang" revient ainsi sur l'éclosion du couple James/Cyrus, avant que celui-ci ne finisse par fondre en larmes devant les caméras. Un instant poignant. Pour le reste, David et Olivia sont sur le point de s'associer afin de mettre un terme au B613, lorsque cette dernière découvre que Jake est derrière la mort de James. Là aussi, la promesse est intéressante, et redonne à la dernière partie de saison des enjeux de taille, outre la campagne présidentielle.

En bref : Un épisode très satisfaisant mais néanmoins plutôt décousu et peu utile sur certains sujets.
Note : 7/10

315 : Le coup de grâce

tibo18  (19.08.2015 à 23:23)

Une fois encore, "Scandal" part dans tous les sens, et une fois encore, elle aurait peut-être mieux fait de s'abstenir. Le souci majeur, c'est qu'à trop vouloir conduire un rythme effréné et éviter le moindre temps mort, les scénaristes multiplient les intrigues quitte à rendre leur contenu bien plus light. C'est ici le cas de deux axes narratifs, à commencer par celui du B613. Certes, l'enquête des gladiateurs continue d'avancer doucement, mais si l'on excepte la révélation finale de Rowan à sa fille, il ne se passe strictement rien de passionnant. La volonté de faire durer l'histoire jusqu'à la fin de saison apparaît sans grand filtre, et ce n'est pas spécialement une bonne chose, évidemment.

Dans le même temps, Quinn et Huck poursuivent leur petite guerre ouverte, alors que le second tente par tous les moyens de faire revenir la première dans le rang. La relation entre les deux personnages est toujours d'une intensité forte, mais plus que jamais, "Scandal" tourne en rond sans vraiment savoir quoi faire avec ce duo-là, qui n'est ni amusant, ni touchant, ni rien du tout. Il serait temps que les choses bougent. C?est donc très largement à la Maison Blanche que les événements s'enchaînent de manière bien plus fluide et efficace, alors que les enfants du couple présidentiel sont de retour dans les parages pour aider leur père dans la campagne.

Naturellement, il était évident que "Le coup de grâce" allait profiter de l'apparition des deux ados pour explorer le quatuor composé de Mellie, Fitz, Olivia et Andrew, et clairement, de ce point de vue, l'épisode est une réussite totale. Très rapidement, la famille Grantz vole ainsi littéralement en éclats, lorsque Karen découvre que sa mère couche avec Andrew. Tout est solidement mené, entre quelques moments très sympathiques et des confrontations explosives, principalement celle entre Fitz et Mellie, bien sûr. J'ai réellement cru que celle-ci allait lâcher le morceau vis-à-vis de son viol, et j'aurais presque aimé que "Scandal" aille jusque-là. Mais cela n'affecte nullement le produit fini délivré par l'intrigue.

En bref : "Scandal" commence à abuser du remplissage à outrance pour tenir tranquillement jusqu'au season finale. Attention.
Note : 6/10

316 : L'ambianceuse

tibo18  (19.08.2015 à 23:25)

Loin d'être exceptionnel sur certains aspects, cet épisode était tout de même drôlement jouissif grâce à son côté borderline plus assumé que jamais. Qu'il s'agisse de Maya débarquant au déjeuner d'Olivia et Rowan pour boire du vin et se saisir d'un couteau, de Mellie hurlant comme une folle dans la Maison Blanche en claquant Fitz devant tout le monde, ou encore de Jake débarquant chez Pope & Associates pour attraper Olivia par le cou, "L'ambianceuse" enchaîne les scènes bad-ass et distrayantes au possible à une vitesse folle, offrant au téléspectateur un sacré spectacle. Quelque part, si cette série est addictive, c'est aussi parce que les scénaristes se font parfois le plaisir de créer leurs petits délires malgré une trame de base très sérieuse, et clairement, cet opus en est l'exemple type. 

Pourtant, il y a des éléments qui parasitent un peu le plaisir que l'on peut prendre devant cet épisode, à commencer par les personnages en eux-mêmes. Contrairement à la quasi-totalité de la saison, cette semaine, ceux-ci sont majoritairement présents pour servir les aventures qu'ils incarnent, sans vraiment que "Scandal" ne creuse davantage, sauf exception (Mellie et Fitz notamment). C'est un peu dommage, car le dosage entre le développement des protagonistes et l'avancée de la mythologie générale est souvent bien mieux préparé que cela. En outre, un détail est aussi très dérangeant, en termes de réalisation : la grossesse de Kerry Washington. De plus en plus (et dans cet épisode ci, c'est beaucoup plus flagrant que par le passé), "Scandal" s'apparente à un tuto « comment cacher son ventre avec des objets ridicules pour les nuls », et tous ces petits trucs et astuces deviennent presque ridicules.

Ces défauts mis de côté, le contenu à proprement parlé de "L'ambianceuse" est lui bien plus travaillé que lors des deux épisodes précédents. Tandis que la campagne démocrate se poursuit, avec la chute de Reston suite à une petite combine malicieuse entre Abby et Leo Bergen, mais par ailleurs perturbée par les coucheries des uns et des autres à proximité du bureau ovale, Olivia et les gladiateurs s'affairent à mettre un terme définitif au B613, au moment même où Jake, Charlie et Quinn découvrent que Maya s'est emparée d'une bombe destinée à assassiner Fitz Grant. Je crois que la décision de précipiter la fermeture du B613, même si l'intrigue n'est pas terminée, était la meilleure que les scénaristes pouvaient prendre. Reste maintenant à voir si ceux-ci auront correctement anticipé l'écriture de ses conséquences.

En bref : Du pur divertissement mené tambour battant.
Note : 7/10

317 : De chair et de sang

tibo18  (19.08.2015 à 23:28)

Tout semble avoir été fait pour que cet épisode soit absolument détonnant, et mène le téléspectateur avec envie jusqu'au season finale. Seulement voilà, quelque chose ne fonctionne pas dans cet avant-dernier opus de la saison, et envoie une partie des efforts dans le mur. Je passerais sous silence les nouvelles innombrables postures ridicules que le réalisateur inflige à Kerry Washington (on en est même parfois arrivés à filmer des objets flous en gros plan pour masquer son ventre, c'est dire), car ce n'est finalement pas le plus important. Non, là où "Scandal" se prend les pieds dans le tapis, c'est lorsqu'elle se lance dans des choses qui finissent par être de jolis pétards mouillés.

Pourtant, sur un plan purement scénaristique, "De chair et de sang" bénéficie d'une trame solide et d'une exécution rapide et diaboliquement efficace, notamment en réunissant l'ensemble des protagonistes qui ont conduit la saison autour d'un seul et unique combat : stopper la folie meurtrière de Maya Pope. Les enchaînements sont alors déroulés sans temps mort, et l'épisode apporte son lot de surprises, avec des twists de bonne facture, et qui s'imbriquent bien les uns avec les autres. Malgré quelques clichés, "Scandal" est donc épargnée par la mauvaise qualité de son histoire, mais souffre en revanche d'un style de narration beaucoup trop fébrile.

A de maintes reprises, "De chair et de sang" s'essaye ainsi aux quelques registres qui ont fait le succès de la série, en particulier la saison dernière, entre suspense, émotions et humour. Toutefois, si l'intention est louable, l'exécution est quasi-systématiquement bâclée : l'échange entre Olivia et Jake sur son amour pour Fitz, la révélation de Mellie à Olivia vis-à-vis de son agression sexuelle, la position délicate dans laquelle se trouve Harrison, le coup de téléphone entre les deux parents Pope... Autant d'éléments qui sont excellents au premier abord, mais qui s'avèrent très mal exploités. Sans compter Quinn et Huck, qu'il serait nécessaire de liquider sans plus tarder tant leur relation devient insupportable et leur intérêt inexistant.

En bref : Voici peut-être bien l'un des plus mauvais épisodes de "Scandal"... dont le principal atout est, paradoxalement, sa trame scénaristique. Mais l'utilisation qui en découle est plus que décevante.
Note : 5/10

318 : Le prix d'une élection libre et loyale

tibo18  (19.08.2015 à 23:32)

Plusieurs instants de ce dernier volet de la saison méritent d'être mis en lumière, mais une scène en particulier m'a marqué dans ce season finale : le dialogue entre Olivia et Cyrus dans les couloirs de l'hôpital. Dans un silence assourdissant, ces deux-là échangent quelques mots dans un contexte terriblement compliqué, se rendant compte que l'appétit du pouvoir les transforme au point de les obnubiler jour et nuit. Cette réflexion illustre parfaitement ce qui est incontestablement le plus passionnant dans "Scandal" : le jeu politique et ses conséquences sur ceux qui le mènent. C'est sous cet angle que la série a donc abordé en grande partie sa fin de saison, et dans l'ensemble, c'est d'une grande réussite.

Si l'originalité est parfois limitée, avec une mécanique très routinière, tout ou presque fonctionne. Les hostilités débutent avec la résolution du cliffhanger de l'opus précédent, alors qu'une bombe était placée par Maya dans l'église où se trouvait notamment la vice-présidente, et que Cyrus décidait de n'informer personne de la situation. Evidemment (le contraire aurait été surprenant), Sally Langston va s'en sortir grâce à l'intervention de Jake, et Leo Bergen va en profiter pour mettre sa candidate sous le feu des projecteurs, la faisant devenir favorite. Malheureusement pour elle, tout va finalement s'écrouler devant ses pieds lorsque Fitz Grant est réélu pour un second mandat... une prouesse permise suite à la mort de son fils en plein meeting de campagne.

L'instant de la mort de Jerry, tout comme les diverses réactions de Mellie et Fitz (comme la scène de fin où le président s'effondre en larmes dans le bureau ovale), servent à merveille le récit, engageant la série sur un terrain dramatique qu'elle n'avait pas connu depuis pas mal de temps maintenant. D'autres intrigues sous-jacentes, comme la découverte par Fitz du secret de son épouse, appuient en outre davantage cette ambiance lourde mais très prenante. Parallèlement, Rowan et Maya Pope sont eux aussi à l'oeuvre, puisque petit à petit, "Scandal" bouscule le téléspectateur en faisant exploser la vérité : Rowan est l'assassin de Jerry, acte qu'il a commis pour se venger de Fitz, faire ré-enfermer Maya et reprendre les commandes du B613.

Le déroulé du récit et les différentes révélations distillées ici et là sont d'excellente tenue, et bien que je sois sceptique sur le fait de retrouver à nouveau un B613 actif la saison prochaine, il faut bien reconnaître que la série mène sa barque avec malice et fluidité. La mort de Harrison s'avère de son côté peu tonitruante, mais il s'agit là d'un choix à mon sens très positif pour relancer la dynamique globale autour des gladiateurs (car le départ d'Olivia, personne n'y croit vraiment, soyons honnête). Enfin, il y a Quinn et Huck, et là, c'est le drame. J'avoue avoir toujours du mal à cerner les intentions des scénaristes sur la question, mais très clairement, le tout plombe littéralement l'excellence présente partout ailleurs. Seule l'excitation des deux amants devant une mare de sang, bien que parfaitement ridicule, est à retenir tant cette scène est hilarante.

En bref : Excepté les sempiternels ratés autour de Quinn et Huck, voici un excellent season finale, qui marque un point final à une troisième année durant laquelle "Scandal" a plus ou moins transformé l'essai de la saison passée, sans toutefois rester au plus haut niveau qualitatif que l'on pouvait penser acquis.
Note : 8/10

Moyenne de la saison : 7.67/10 [Evolution : -0,28]


Saison 3, épisode 1

elyxir  (30.05.2016 à 17:41)

Hé benh hé benh !

Il s'en est passé des choses en deux épisodes (oui oui, j'ai triché et je les ai regardé à la suite, le privilège de rattraper la série après sa diffusion US lol).

Donc Olivia est dans le collimateur des journalistes ; Fitz et elle souhaitent révéler la vérité à la presse mais Mellie négocie... Et puis finalement retourne sa veste et ne souhaite absolument pas qu'Olivia puisse un jour accéder à son statut... Elle dénonce donc une autre jeune femme, pfffiou, ça devient compliqué toutes ses histoires !

Et le père d'Olivia, lui je crois que je n'ai toujours pas réellement comprit ce qu'il faisait... mais j'ai hâte de comprendre.

L'équipe de Gladiateurs soutient Olivia coûte que coûte...

La saison promet encore une fois d'être stressante et intéressante ! 


Saison 3, épisode 2

elyxir  (01.06.2016 à 13:44)

Excellent cet épisode, on comprend (grâce aux flashbacks) un peu plus les enjeux du personnage du père d'Olivia. Capitaine du B-650, qui n'hésite pas à faire chanter sa fille pour des repas dominicaux.

Olivia ne savait pas quoi faire, permettre à la jeune femme qui est soupçonnée d'avoir couché avec le président d'être levée de tout soupçon, ou bien aider Jack Ballard, coincé dans le B-650 ?

Ce n'est pas un choix facile mais finalement, Fitz l'a fait à sa place.

Huck m'a fait flipper à la fin de cet épisode... Je ne sais pas ce que ça va bien vouloir dire pour le futur de ce personnage et de sa relation avec Olivia.

Ballard est de retour hiiiiiii !


Spyfafa  (01.06.2016 à 18:49)

B-650 ? C'est le B-613 ;) 

Ajouter un message sur la dernière page

Ne manque pas...

HypnoPlume 2019: Participez!
On vous attend! | Teaser YouTube

Activité récente
Actualités
Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor

Joshua Malina, conspirationniste dans The Good Doctor
Joshua Malina va interpréter un patient dans la série The Good Doctor dans l'épisode diffusé lundi...

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres

Joshua Malina parle d'À la maison blanche, à Londres
Joshua Malina et Hrishikesh Hirway, deux acteurs de la série À la maison blanche, vont réaliser leur...

Envoyez un SMS à Kerry Washington !

Envoyez un SMS à Kerry Washington !
Kerry Washington a donné son numéro de téléphone sur Twitter. Elle a déclaré dans une vidéo postée...

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !

Whiskey Cavalier, espionnage et humour dès ce soir sur TF1 !
La série Whiskey Cavalier arrive ce soir, samedi 29 juillet, sur TF1. On y retrouve Scott Foley en...

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée

Tony Goldwyn | Sa nouvelle série annulée
La série "Chambers ne sera pas de retour pour une deuxième saison". a déclaré Netflix dans un...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Téléchargement
HypnoRooms

Locksley, Hier à 13:27

Qui sont-ils ? Réponse sur la page du jeu et dans la news de l'Accueil ! Bonne journée à tous !

Flora12, Hier à 15:24

Nouveau sondage sur le quartier Sanctuary, venez nombreux !

cinto, Hier à 18:49

Un nouveau titre pour Ma sorcière bien aimée? N'hésites pas à voir le sondage , à voter et à commenter. Merci pour votre passage.

cinto, Hier à 18:51

Vous voulez poser une question à Henry? RDV au sondage chez The Tudors et Régalez-vous à commenter. Merci à tous.

CastleBeck, Hier à 22:21

Un nouveau concours d'écriture vous attend sur le quartier Castle. Merci

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site